Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Et la nuit chante »

Et la nuit chante

+ d'infos sur le texte de Jon Fosse traduit par Terje Sinding
mise en scène Christian Giriat

:Note d'intention

« Je cherche une écriture simple et concrète et j’espère toucher en même temps aux grandes questions de la vie. »
Jon Fosse

Une musique qui pénètre l’inconscient…

Ce n’est pas parce que « ces chants de la nuit » se révèlent être l’expression d’une lassitude, d’une séparation ou d’une fin, qu’ils me touchent profondément, mais parce que leur musique pénètre l’inconscient, très lentement comme par capillarité ; qu’elle se glisse dans le corps, qu’elle envahit l’esprit jusqu’à défier jugement et raison. Je me souviens qu’à la première lecture de ce texte, j’avais ressenti une étrange familiarité non pas avec son propos, mais avec l’écriture. Je me demandais pourquoi celle-ci presque impalpable, trouée, banale me touchait avec autant d’intensité. Comme si elle était l’expression de moments volés à ma propre existence. Et cette familiarité, singulière, presque obsessionnelle se renforçait au fil des lectures. La nuit qui précéda la mise en espace des Chants, fut l’objet de rêves étranges, bouleversants....

…dans un temps légèrement suspendu

Ce ne sont pas des gens extraordinaires qui peuplent les pièces de Jon Fosse ; ils sont banals et ne se font que rarement remarquer par des actes spectaculaires. Et pourtant ils créent une tension qui fait qu’une habitude, un incident quotidien devient un évènement unique. Comme si le plus important n’était pas de se souvenir mais d’oublier .

Christian Giriat

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.