Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Et, dans le regard, la tristesse d'un paysage de nuit »

Et, dans le regard, la tristesse d'un paysage de nuit

mise en scène Léna Paugam

Les Yeux bleus cheveux noirs se présente comme l’histoire d’une double initiation à l’Amour et à l’oubli. Marguerite Duras y raconte l’obsession d’un homme pour l’image d’un jeune individu aux yeux bleus cheveux noirs, figure croisée un jour dans le hall d’un hôtel de bord de mer. Et, de retrouver chaque soir dans une chambre une femme qu’il paie parce qu’elle lui rappelle l’être aimé. Dans la tristesse des nuits, essayer de toucher le corps féminin pour recouvrir la force d’aimer.

Faire face à cette jeunesse tranchante qui veut apprendre, qui veut savoir, connaître, même au prix de la destruction de tous les paradigmes connus de l’amour, ce qui peut lui résister. Duras pose la rencontre des corps comme un passage nécessaire. C’est l’histoire d’un anéantissement réciproque et salutaire.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.