Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Ekatérina Ivanovna »

Ekatérina Ivanovna

mise en scène David Gauchard

:Note du traducteur

Léonid Andreïev qualifiait de “nouveau drame pour un nouveau théâtre” l’oeuvre que V. Nemirovitch-Dantchenko tenait à monter au Théâtre d’Art de Moscou, malgré l’opposition de toute sa troupe, qui la trouvait ennuyeuse et sans relief.

“Dans mon âme, parce qu’elle est sensible, écrivait le metteur en scène, je sens finalement monter la haine de votre pièce - la haine contre les membres de la Douma et toutes ses “commissions”, la haine contre cet art qui plaît à Koromyslov, et dont il est un serviteur, et contre cette affreuse nature de Petersbourg, avec ses cohues putrides. Et contre tout, en général, ce que les gens considèrent comme grave, sans remarquer qu’une âme humaine est en train de se perdre, ou se détournant d’elle quand elle se perd d’une façon par trop laide, choquant je ne sais quelle étiquette aussi artificielle que mesquine. Et plus éclatant est, dans la société, le succès de ces membres de la Douma ou de ces peintres, plus se couvre de honte cette société qui s’aveugle et s’englue dans cette absurdité qu’elle appelle art ou politique.”

La pièce fut créée à Moscou le 17 décembre 1912.

Par sa recherche psychologique, sa familiarité quasiment romanesque, sa cruauté, elle reste l’un des sommets de l’oeuvre dramaturgique d’Andreïev.

André Markowicz

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.