Accueil de « Duc de Gothland »

On en parle dans la presse et sur le web

Critiques théâtres Paris

Image de la critique de Critiques théâtres Paris

mercredi 19 octobre 2016

Un Duc de Gothland contemporain !

Par Philippe Chavernac

C’est du théâtre épique et l’on comprend pourquoi Bernard Sobel a souhaité le monter. Le spectateur dans la forme dramatique définie par Brecht, n’est pas invité à s’identifier au personnage, ici le duc de Gothland, mais à porter un regard critique sur le spectacle et à le dépasser pour analyser et transformer le monde dans lequel il vit. Et on ne peut pas, ne pas, faire des parallèles avec les crises, guerres, qui sont les nôtres......

Lire l'article sur Critiques théâtres Paris

Mon Tétras-lyre

Image de la critique de Mon Tétras-lyre

lundi 03 octobre 2016

Grabbe, un génie littéraire, d'après Heine...

Par Bernard Thinat

Le Théâtre de l’Épée de Bois, pas le plus connu, accueille en cette rentrée automnale, le metteur en scène Bernard Sobel, monument théâtral français à lui seul. Germanophile, il monte depuis quelques années, les pièces d’un auteur allemand de la première moitié du XIXème siècle, quasi inconnu en France, à savoir Christian Dietrich Grabbe....

Lire l'article sur Mon Tétras-lyre

Crayonné au théâtre

Image de la critique de Crayonné au théâtre

jeudi 22 septembre 2016

Duc

Par Christian Drapron

Dans la traduction de Bernard Pautrat, le titre est « Duc de Gothland », et non comme indiqué à l’origine : « Théodore Duc de Gothland ». Cette ellipse du prénom semble indiquer un vide, une place vacante, l’abîme dans lequel sombre toute une famille, une dynastie ; comme le récif où vient se briser un ordre social et se disloquer les certitudes identitaires les mieux établies en apparence....

Lire l'article sur Crayonné au théâtre

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

lundi 12 septembre 2016

La fresque épique de Bernard Sobel

Par Stéphane Capron

Une pièce de 3 heures avec 15 comédiens : Bernard Sobel, figure du théâtre de français, se lance dans une épopée fleuve. Il monte une pièce rare de l’allemand Christian Dietrich Grabbe, contemporain de Georg Büchner avec le fougueux Denis Lavant en tête de distribution....

Lire l'article sur Sceneweb