Accueil de « Le Moche »

Le Moche

mise en scène Annika Weber

On en parle dans la presse et sur le web

www.regarts.org

Image de la critique de www.regarts.org

jeudi 09 février 2017

"Le Moche", un questionnement sur la valeur de l’identité

Par Bruno Fougnies

La mise en scène d’Annika Weber commence dans une obscurité totale jusqu’à ce qu’apparaisse une vague lueur de bougie, apparition comme au sortir de la nuit, entre rêve et réalité. Cauchemar d’avant le réveil. Paroles qui se croisent. Échanges entres personnages que l’on découvre. Plus portés de ci-delà par leurs dialogues que par leurs actes. Une atmosphère quasi mystique comme à l’intérieur du crâne du héros....

Lire l'article sur www.regarts.org

Théâtrorama

Image de la critique de Théâtrorama

mardi 10 janvier 2017

"Le Moche", délit de sale gueule de Mayenburg

Par Dani Toubiana

Le Moche, de Marius Von Mayenburg, délit de sale gueule. Une pièce mis en scène par Annika Weber dans une version scénique crépusculaire et minimaliste....

Lire l'article sur Théâtrorama

www.theatres.com

Image de la critique de www.theatres.com

jeudi 29 octobre 2015

"Le moche", « tête pas possible »

Par Anna Yorka

La lauréate de Paris Jeunes Talents 2013 Annika Weber propose à la Loge sa nouvelle création théâtrale : « Le Moche », de Marius Von Mayenburg. Un beau jour, Lette découvre que pour son entourage, il est moche. Horriblement moche. Personne ne lui en avait jamais rien dit, il ne l’avait pas remarqué non plus…....

Lire l'article sur www.theatres.com

Théâtrorama

Image de la critique de Théâtrorama

mercredi 21 octobre 2015

Zoom sur… la metteure en scène Annika Weber

Par Dani Toubiana

La trentaine à peine dépassée, née en Allemagne à Gottingen et installée en France depuis une dizaine d’années, Annika Weber est munie déjà d’une solide expérience théâtrale. Auréolée d’un Prix Jeunes Talents 2013, pour la mise en scène de « Side in/Side out » de Tom Nanty, elle continue son bonhomme de chemin en créant à cette occasion, la Compagnie Un jour aux rives afin, dit-elle, « de rassembler me...

Lire l'article sur Théâtrorama