Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « De l'Eve à l'eau »

:Présentation

 « Vos parents, ils parlent quelle langue ? Et vous ? C’est elle qui vous raconte aujourd’hui ? » Au cœur de ces questions d’identité, cinq interprètes se livrent à un travail d’autofiction. Ève, ancienne agricultrice perdue dans les prairies de sa mémoire n’a plus pour mots qu’un drôle de patois, une musique bien à elle. Cette langue de son enfance aujourd’hui moribonde – le parlange – résonnait du Saintonge au Poitou. Ses souvenirs s’effilochant, il y a urgence à percer le secret familial. Sa fille, qui a fui le fumier et l’étable pour les bancs de l’université, Adèle, une primo-agricultrice, et Mbaye, infirmier sénégalais tentent de se débattre parmi les fantômes de la vieille femme.
De l’Eve à l’Eau questionne notre identité première : “là d’où je viens”, et réclame le droit de choisir son chemin et d’y être légitime. Angélique Clairand et Éric Massé sont tous deux issus des paysages ruraux de l’Ouest de la France. C’est par le théâtre qu’ils ont dépassé leurs origines, c’est par le théâtre qu’ils les retrouvent ici.

« Eve », signifie « eau » en parlange.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.