theatre-contemporain.net

Accueil de « Cupidon est malade »

Cupidon est malade

+ d'infos sur le texte de Pauline Sales
mise en scène Jean Bellorini

Atelier critique

:L’amour expliqué aux enfants

Par Elisa Picci
publié le 2016-02-24

S’inspirant du Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, Pauline Sales cible sa pièce sur des questions très actuelles comme l’amour, le désamour, le remariage ou encore le divorce. Instruments de musique, terrain de football, pot de confiture et philtre d’amour de Cupidon, un mélange d’éléments simples et efficaces pour expliquer aux enfants les péripéties amoureuses de leurs parents....

Lien vers l'article :

On en parle dans la presse et sur le web

L'Atelier critique

Image de la critique de L'Atelier critique

mercredi 24 février 2016

Jouer sur le terrain de Cupidon

Par Emilie Roch

Librement inspiré du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, Cupidon est malade aborde avec fraîcheur et originalité le thème du divorce et du remariage à travers le point de vue des enfants....

Lire l'article sur L'Atelier critique

Image de la critique de La Terrasse.fr

mercredi 26 novembre 2014

une rêverie contemporaine autour de l’amour… et du désamour

Par Agnès Santi

La folie qui ensorcelle les amoureux dans la forêt du Songe shakespearien inspire à Pauline Sales une rêverie contemporaine autour de l’amour… et du désamour. Sauf qu’ici, familles recomposées obligent, les victimes des caprices de l’amour n’en sont pas à leur première union et sont déjà parents. Tout commence le jour du mariage de Lysandre et Hermia, chez qui Tine et Robin, âgés d’une dizaine d’années, vivent une semaine sur deux. Les enfants,...

Lire l'article sur La Terrasse.fr

Image de la critique de tdg.ch/

jeudi 06 novembre 2014

Quatre siècles après Shakespeare, les flèches de Cupidon ont un goût amer

Par Katia Berger

«C’est le mariage de mon père, mais pas de ma mère. C’est le mariage de nos parents, mais nous ne sommes pas frère et sœur», chantonnent avec dépit Tine (Olivia Chatain) et Robin (Julien Gaspar) sur un coin de gazon synthétique. En quelques mots, voilà posé le contexte de ce Cupidon est malade qui inaugure les créations d’Am Stram Gram pour la saison 14-15. Dans un esprit à la fois débridé (dans l’écriture) et rigoureux (dans la structure),...

Lire l'article sur tdg.ch/