Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Couple »

Couple


:Note d'intention

La normalité ne veut rien dire. C’est un concept rassurant. Pour avoir une chance de vivre ensemble il nous faut regarder nos démons et les assumer. Nous en avons beaucoup en commun, de démons, c’est ce qui fait que notre propre histoire peut intéresser l’autre.

Mettre en scène son propre texte invite à respecter encore plus l’auteur pour limiter le risque de schizophrénie.

Voilà un couple qui s’aime dans le tumulte de cette intimité particulière, celle dans laquelle on a rien à perdre tellement on est ce que l’on est, et tout à perdre puisqu’il s’agit de l’être aimé, celui dont on connaît l’odeur et le touché. Clémence et Jean se risquent à se faire mal pour affirmer ce qu’ils sont individuellement, et pour que ce risque soit mesuré il s’exprime à travers une réalité pas toujours très réelle. Le trait n’est pas grossi ; ils se cherchent, s’attrapent, se relâchent. Ils se font rire aussi. À ce jeu-là on ne sait plus très bien qui est le dupe de l’autre. C’est peut-être nous.

Le couple est le chaudron de nos sentiments mais aussi la bouée de sauvetage de nos existences. C’est ce « Je te tiens par la barbichette » qu’il est très amusant d’explorer avec la merveilleusement inspirante Anne Benoit.

Gilles Gaston-Dreyfus

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.