Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Clara 69 »

Clara 69

+ d'infos sur le texte de Gildas Milin
mise en scène Anne Caillère

:Une évasion mentale

Elle s’appelle Clara, elle est née à Marseille en 1969, elle est détenue au mitard de Fleury-Mérogis.
Comment habiter cet espace contraint ? L’espace clos de ce périmètre aveugle, mais aussi l’enveloppe étroite de son corps souffrant, l’espace emmuré de son psychisme fragile, tout simplement l’espace de sa vie.
L’évasion mentale est sa réponse : il est question de vols de livres (on pense au Miracle de la rose, au Journal du voleur), d’un flic ange-gardien, d’une forêt désertée, des filles du Daim ses sœurs, tout un imaginaire foisonnant qui s’il ne masquait pas son corps malade lui permettrait sans doute d’habiter le réel et d’y produire son poème.
Clara 69 m’intéresse pour les mêmes raisons qui, dans la production de fictions contemporaines, me portent du côté des photographies de Nan Goldin ou des romans de Joyce Carol Oates : le processus d’empathie. À quelle distance poser le sujet ? À quelle distance du sujet se poser ? Dans quel degré de complicité ? Pour y répondre, nous avons travaillé à un dispositif scénique qui, loin de toute reconstitution carcérale réaliste, porte en lui « la préoccupation de transformer un temps en volume, en plusieurs volumes », pour reprendre les mots de Jean Genet.

Anne Caillère

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.