Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Claire, Anton et eux »

Claire, Anton et eux

mise en scène François Cervantes

:Présentation

Les acteurs font revenir des personnages qui font partie de leur histoire : des membres de leur famille, des êtres qui les ont marqués, rencontrés dans la vie, dans des livres, dans des récits de famille, pendant des voyages, dans des rêves… Certains instants de notre passé sont intacts en nous. La mémoire du corps est étonnante. Einstein découvrait en 1922 que le temps n’avait aucune épaisseur, aucune durée. Les acteurs convoquent ces instants, et ces personnages arrivent dans le présent, dépaysés, surpris, émerveillés, stupéfaits. Certains viennent de franchir une vingtaine d’années, d’autres plusieurs siècles ! Ils arrivent parmi nous.

Avec ces personnages, reviennent des quartiers de France, d’Espagne, d’Italie, du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Syrie, d’Arménie, de Hongrie, du Liban, de République Dominicaine…
Des maisons, des appartements, des chambres, des couloirs, des rues, des jardins, des plages, des forêts, des trains, des paysages de guerre, des parquets de bals… Ces personnages qui reviennent à travers la mémoire et le corps des acteurs découvrent notre époque métissée.
Gabriel, Théo, Louise, Milena, Salomé, Lucie, Roman, Jean, Kenza, Jean-Frédéric, Sipan, Solal, Maroussia, Léa et Selim les accueillent sur le plateau du théâtre : tous les lieux et toutes les époques se rencontrent.
Entre grands manteaux sous la neige, robes légères sur la plage, tabliers, salopettes, costumes élégants, les corps se croisent, se découvrent, se parlent, se saisissent, se cherchent, s’éloignent, se soutiennent, s’affrontent, s’effraient, s’enlacent…

Ces quinze jeunes acteurs évoquent les peuples qui sont en eux.
Ils arrivent face à nous, et à travers eux, nous voyons venir des mondes qui aspirent à la rencontre, qui viennent vers nous, qui sont assoiffés de connaître notre époque, leur avenir !

Cela demande à l’acteur une densité de présence, une qualité d’hospitalité, d’accepter de répondre de qui il est, d’où il vient, de sa famille, de la vie qu’il a vécue.
Cela lui demande d’accueillir son passé en lui et au plateau.
Cela demande une grande ouverture, une disponibilité.

Plus je suis dans le présent, plus je prends conscience du passé qui est dans ma chair. Le passé est dans les livres d’histoire, mais il est aussi dans ma chair.

Et ce sont les autres, que nous rencontrons, que nous côtoyons, avec qui nous vivons, qui par une série de hasards, de chocs, font émerger en nous ce passé : une voix, un mot, un geste, une vision…
C’est l’autre qui me redonne à moi-même, et mon passé renaît et se recompose au contact de ceux avec qui je vis.
On sait maintenant que les instants que nous vivons peuvent modifier notre ADN.
L’intensité et la qualité de nos rencontres sont des choses très profondes et déterminantes pour notre vie.
Ce que nous partageons dans le présent est essentiel.
Le présent contient en lui le passé et le futur.
Ce n’est pas un trait d’union entre le passé et le futur, c’est un mystère, une autre dimension.
Saint Augustin écrivait que l’éternité n’est peut être rien d’autre que l’entière et pleine possession de soi en un seul instant…

Le théâtre est un art collectif et un art du présent.

Les acteurs accueillent dans leurs corps des revenants qui viennent goûter notre temps.
Nous nous prêtons à une expérience qui n’est pas anodine, et nous l’entourons avec bienveillance, attention et rigueur.
Nous engageons la totalité de nos êtres.

Notre passé vient participer à notre époque, et à notre théâtre.

Notre tradition a été tellement malmenée que nous avons perdu la voie d’accès aux mythes fondateurs de notre civilisation, nous cherchons à retrouver le trésor perdu.
Le retour aux origines est un impératif de survie.
L’origine est ce qui, en chaque être, est susceptible de déclencher la révolte.

François Cervantes

février 2017

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.