Accueil de « Chandâla, l'impur »

Chandâla, l'impur

mise en scène Koumarane Valavane

:Dossier Pièce (dé)montée

Un dossier réalisé par Vivien Morin, professeur de lettres

Édito

« On va vous montrer le monstre, le monstre du système des castes »1. Enfermé dans le cœur des hommes, il continue encore aujourd’hui à faire des victimes innocentes. Quand il commence à réfléchir à ce que sera Chandâla l’impur, c’est naturel- lement vers le questionnement des livres sacrés que Koumarane Valavane se tourne, après avoir exploré dernièrement la violence de la guerre au Sri Lanka dans le spectacle Terre de cendres et les rapports entre les femmes et les hommes dans Karuppu. Comme il s’agit d’abord de « balayer devant sa propre porte » 2, c’est les Lois de Manou que le metteur en scène choisit d’interroger, livre sacré qui édicte les principes des castes en Inde.

S’inspirant d’un crime d’honneur odieux, et mêlant son propos à la trame de la tragédie de Shakespeare Roméo et Juliette, le spectacle met à l’honneur l’amour comme vecteur d’une remise en question des absurdités du monde. Création de plateau, Chandâla l’impur est le reflet d’un monde pluriel et il résonne bien au-delà des frontières de l’Inde.

Dans un premier temps, ce dossier propose d’éclairer les principales références culturelles qui ont façonné ce spectacle pour, dans un second temps, inviter les élèves à analyser de façon plus profonde ses enjeux.

Sommaire

Avant de voir le spectacle, la représentation en appétit

  • Le conflit entre l’amour et les castes
  • Un « plagiat » de Roméo et Juliette
  • Du théâtre au cinéma

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.