Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Cent millions qui tombent »

Cent millions qui tombent

Collectif Les Bâtards Dorés (Conception)

On en parle dans la presse et sur le web

mouvement.net

Image de la critique de mouvement.net

jeudi 09 septembre 2021

L'art de la chute

Par Aïnhoa Jean-Calmettes

Si les Bâtards dorés partent de situations apparemment sous contrôle – un procès fictif ou un vaudeville du maître Feydeau – c’est pour mieux nous embarquer complètement ailleurs, à la lisière de la folie. Quand Cent millions qui tombent, leur dernier spectacle, part en vrille, faites leur confiance, c’est loin d’être gratos....

Lire l'article sur mouvement.net

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mercredi 08 septembre 2021

Une réflexion sur le rire

Par Anaïs Heluin

Dans Cent millions qui tombent, le collectif Les Bâtards Dorés part de la pièce éponyme inachevée de Feydeau pour susciter une réflexion sur le rire. À l’aide de matériaux divers, ils enrayent la mécanique du boulevard sans réussir à y injecter la pensée souhaitée. Depuis sa création en 2014, le collectif Les Bâtards Dorés monte...

Lire l'article sur Sceneweb

Les Inrockuptibles

Image de la critique de Les Inrockuptibles

jeudi 13 février 2020

Un Feydeau entre "2001" et les Monty Python

Par Patrick Sourd

Boosté par un happening final orchestré par Les Bâtards dorés avec lasers et fumigènes, ce vaudeville inachevé trouve une nouvelle jeunesse....

Lire l'article sur Les Inrockuptibles

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

jeudi 30 janvier 2020

Mon cul mystique sur la commode

Par Pierre Lesquelen

Raclure de bidet inachevée de Georges Feydeau, « Cent millions qui tombent » détrempe sa grosse artillerie boulevardière dans les brumes inquiétantes du théâtre bourgeois. Un certain Isidore Raclure (interprété par Ferdinand Niquet-Rioux, pièce rapportée trépidante du collectif) empoche le beau magot d’un foyer cocu, où Mame Paulette de Sortival (Lisa Hours) fricote avec un acteur, gros queutard......

Lire l'article sur I/O Gazette

L'Oeil d'Olivier

Image de la critique de L'Oeil d'Olivier

mercredi 29 janvier 2020

Feydeau, cul par dessus tête

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Au ThéâtredelaCité, le collectif « Les Bâtards dorés » s’attaque à la farce et au divertissement en revisitant Feydeau, son art du vaudeville, son comique en boucle. Si l’approche peut surprendre, parfois dérouter, les cinq comédiens assument une relecture foutraque et granguignolesque du boulevard, mâtinée de beaux moments de poésie....

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)