Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Camarades »

Camarades

Benjamin Ducasse (Conception), Valentin Pasgrimaud (Conception), Hugo Coudert-Vercelletto (Conception), Arno Wögerbauer (Conception)

On en parle dans la presse et sur le web

M La Scène

Image de la critique de M La Scène

dimanche 20 octobre 2019

Sur les pavés, la craie !

Par Marie-Laure Barbaud

La Compagnie Les Maladroits continue son travail de création autour des thématiques de l’engagement et de la transmission. Après le savoureux, Frères où le sucre racontait la Guerre d’Espagne, Camarades, met en scène Mai 68 et les débuts du féminisme à coups de poussière de craie....

Lire l'article sur M La Scène

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

lundi 14 octobre 2019

Qu’en est-il de mai 68 ?

Par Mireille Davidovici

Que sont devenus celles et ceux qui écrivaient sur les murs : « Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi» ? Comment l’utopie a-t-elle tenu face aux vicissitudes de la vie? Benjamin Ducasse, Valentin Pasgrimaud, Hugo Vercelletto et Arno Wögerbauer interrogent l’Histoire à travers les récits de ceux qui ont vécu mai 68. Ils ont mené une enquête auprès d’une vingtaine de...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Les Soirées de Paris

Image de la critique de Les Soirées de Paris

lundi 14 octobre 2019

L’Histoire racontée par les objets

Par Isabelle Fauvel

Le théâtre d’objets est actuellement à l’honneur au Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette, un théâtre d’objets qui nous parle intelligemment du monde, avec l’humour et la distance que permet cet art. Ainsi, la compagnie les Maladroits ouvre-t-elle la saison avec le récit de vies imaginaires, celles d’Angel et de Colette, inspirées de personnages anonymes et de faits historiques, la petite histoire racontant ainsi la grande....

Lire l'article sur Les Soirées de Paris

Des mots sur l'éphémère mouvement

Image de la critique de Des mots sur l'éphémère mouvement

lundi 10 décembre 2018

"Camarades", retour sur une génération

Par Adrien Meignan

On suit dans Camarades la vie de Colette ou plutôt sa reconstitution par quatre comédiens. De sa naissance à Saint-Nazaire jusqu’à son départ aux États-Unis dans les années 70 en passant par Mai 68 à Nantes, Colette symbolise une génération que Les maladroits viennent mettre en jeu sur le plateau. Ils utilisent leurs corps et des objets de toutes sortes, du sucre, des boites et aussi de la farine sur laquelle ils soufflent pour créer de la fumée....

Lire l'article sur Des mots sur l'éphémère mouvement

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)