Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « C’était mieux avant »

C’était mieux avant

+ d'infos sur le texte de Emmanuel Darley
mise en scène Marilyn Pape

:Présentation

Cette fois-ci, c'est sur un texte d’Emmanuel Darley que la compagnie a porté son choix. Une fable cruelle et humoristique sur le pouvoir, la politique, le populisme et les élites qui savent toujours, à leur heure, reprendre les affaires en main. La Farce va mal et les Farçais sont moroses. Il leur faut un homme providentiel. Tout rond, tout bon, Raoul Jambon et son slogan « C’était mieux avant ! » récolte les suffrages tandis que la traditionnelle famille Champagne voit son image ternie et le pouvoir lui échapper. Le fils Champagne, jeune loup aux dents longues, pousse les siens à infiltrer les Jambon, à adopter leurs idées extrêmes pour mieux régner à nouveau et réformer ainsi le pays, en toute discrétion.

Pourquoi ce texte ?

Parce que c’est une fable humoristique.

Parce que jouer ce texte, c’est jouer une farce. Une farce cruelle et drôle. Une farce qui dénonce les vices et les faiblesses de la politique.

Parce que cette histoire ressemble étrangement à la notre. « La Farce va mal et les farçais sont moroses. Il leur faut un homme providentiel. » L’action se déroule dans un pays imaginaire où cela se passe mal. C’est la crise, le chômage… les farçais sont inquiets. « Toute ressemblance avec un pays connu serait bien sûr fortuite… ».

Marilyn Pape

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.