Accueil de « Britannicus »

Britannicus

+ d'infos sur le texte de Jean Racine

On en parle dans la presse et sur le web

Syma News

Image de la critique de Syma News

mercredi 04 juillet 2018

"Britannicus", pouvoir et de ses manipulations

Par Florence Yérémian

Britannicus revient à la Comédie Française sous la direction de Stéphane Braunschweig. Se concentrant sur l'aspect politique de la tragédie racinienne, il nous offre une très belle analyse du pouvoir et de ses manipulations....

Lire l'article sur Syma News

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 02 juin 2016

Despote en porte-à-faux

Par Philippe Lançon

Dans sa mise en scène de «Britannicus», Stéphane Braunschweig fait claquer les vers de Racine pour souligner la perversion du pouvoir....

Lire l'article sur Libération.fr

Le Telegramme

Image de la critique de Le Telegramme

mardi 31 mai 2016

Britannicus ou le pouvoir de la haine

Par Hubert Coudurier

Créé en 1669 à l'Hôtel de Bourgogne, Britannicus permit à Racine, malgré la polémique qui s'ensuivit, de supplanter Corneille dans le registre du drame antique, illustrant avant Freud et la découverte de la psychanalyse, la tragédie du pouvoir....

Lire l'article sur Le Telegramme

Les Soirées de Paris

Image de la critique de Les Soirées de Paris

lundi 23 mai 2016

Britannicus plus que jamais à la page

Par Isabelle Fauvel

Tissu d’intrigues politiques, de luttes de pouvoir, de manigances, d’exactions, d’ambitions et de trahisons, mais aussi de passion, de haine et d’amour, “Britannicus” parle tout autant aux spectateurs d’aujourd’hui qu’à ceux du XVIIème siècle en leur temps. Le sujet est d’une belle intemporalité....

Lire l'article sur Les Soirées de Paris

Télérama

Image de la critique de Télérama

samedi 21 mai 2016

Sans mystère, ni démesure

Par Fabienne Pascaud

Stéphane Braunschweig a beau s'attaquer au mythe de Jean Racine avec intelligence, sa mise en scène se révèle trop figée et mal servie par Dominique Blanc, nouvelle pensionnaire de la Comédie Française....

Lire l'article sur Télérama

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

samedi 14 mai 2016

Le Britennuicus de Stéphane Braunschweig

Par Hadrien Volle

L’entrée de Dominique Blanc à la Comédie Française était un événement très attendu de la dernière partie de saison. C’est en tragédienne qu’elle fait ses premiers pas dans la maison. Malheureusement, la mise en scène de Stéphane Braunschweig, n’est pas à la hauteur des espérance que pouvait nourrir le public....

Lire l'article sur Sceneweb

PublikArt

Image de la critique de PublikArt

samedi 14 mai 2016

Dominique Blanc, l'atout gagnant de la Comédie-Française

Par Amaury Jacquet

Stéphane Braunschweig, nouvellement nommé à la tête de l’Odéon – Théâtre de l’Europe, signe avec ce classique de Racine aux 1800 alexandrins, sa première mise en scène à la Comédie-Française. Le spectacle inaugure aussi l’arrivée très attendue de la comédienne Dominique Blanc en tant que nouvelle pensionnaire du Français dont le jeu enlevé et souverain se révèle jubilatoire.

Lire l'article sur PublikArt

Culturebox

Image de la critique de Culturebox

mercredi 11 mai 2016

Du Racine au scalpel et Dominique Blanc souveraine

Par Sophie Jouve

Ce « Britannicus » de Racine est la première mise en scène de Stéphane Braunschweig à la Comédie-Française. Braunschweig qui vient de passer de la direction du théâtre de la Colline à celle de l’Odéon. C’est aussi le premier rôle de Dominique Blanc en tant que nouvelle pensionnaire du Français. Une grande Agrippine....

Lire l'article sur Culturebox

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

mardi 10 mai 2016

Dominique Blanc, moderne Agrippine

Par Fabienne Darge

Redoutable. Oui, Agrippine est « toujours redoutable », c’est Racine lui-même qui le dit, au début de l’acte III de Britannicus. Et redoutable, elle l’est d’autant plus ici qu’elle est incarnée par Dominique Blanc, qui pour l’occasion entre en majesté dans la troupe de la Comédie-Française. D’autant plus redoutable que ­l’actrice, virtuose de la nuance, joue ce monstre froid avec une douceur et un calme olympiens, sans jamais forcer la note....

Lire l'article sur Le Monde.fr

hottello

Image de la critique de hottello

mardi 10 mai 2016

La tragédie romaine, historique et politique

Par Véronique Hotte

Soit aussi la tragédie d’un frère qui tue son frère par alliance, une intrigue parfaite mêlant le thème de l’usurpation politique – Néron a dépossédé Britannicus du pouvoir légitime, aidé des manœuvres et crimes maternels – à celui de la rivalité amoureuse. Le motif humain de la passion et de la jalousie du tyran en herbe – concupiscence et plaisir à nuire – déclenche la machine tragique. Contre la manipulatrice...

Lire l'article sur hottello