Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Bouge de là »

Bouge de là

+ d'infos sur le texte de Marcel Zang
mise en scène Kazem Shahryari

:Présentation

« Bouge de là » commence dans le sous-sol d’un commissariat français. Dans la chaleur et la promiscuité, des hommes et des femmes attendent d’être expulsés vers le continent africain. Leur avion doit décoller dans quelques heures. Devant l’attitude irrespectueuse d’un des policiers à l’égard des détenus assoiffés, « le grand Georges » s’insurge. Il réclame au brigadier-chef à boire, à manger, de quoi se laver et la venue de « Bol d’air », le policier-poète. Sur ordre de son supérieur, ce dernier accepte de dire, en poète, ce qu’il voit lorsqu’il regarde les futurs expulsés. Au milieu d’un silence total, il profère le poème « Abel et Caïn » issu des Fleurs du Mal de Baudelaire, qui annonce la chute à venir de « la race d’Abel » et l’élévation de « la race de Caïn ». Policiers et détenus lui font alors un triomphe. Convaincu des bonnes dispositions des prisonniers, le brigadier-chef ordonne qu’on serve à boire et à manger à chacun. Il promet à Georges qu’il aura même la possibilité de se laver avant de partir retrouver ses ancêtres auprès de qui il pourra, tel « Bol d’air » mais sous l’habit du pasteur, dire des paroles sacrées...

Quel rôle joue le poète dans la cité ? A quoi servent l’art, les artistes et les poètes ? Et si l’ordre était la finalité de l’art ? Et le poète l’auxiliaire de cet ordre ? Celui-ci peut-il vraiment accomplir des miracles et adoucir les mœurs ? C’est bien à ces pensées que semble se livrer cette comédie aux accents grinçants.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.