Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Banquet Shakespeare »

:A propos de Jan Kott

Jan Kott (1914-2001) est le plus célèbre critique et théoricien polonais du théâtre. Installé aux Etats-Unis à partir de 1966, il a enseigné aux universités de Yale et de Berkeley. Il est l’auteur aussi de Manger les dieux. Essai sur la tragédie grecque et la modernité.
Shakespeare notre contemporain a été écrit en 1962. C’est ce livre qui a largement influencé les mises en scènes des années 70, notamment dans le rapprochement qu’il fait entre Shakespeare et Beckett, en particulier concernant le Roi Lear.

Peter Brook, qui lui rend hommage dans la réédition Payot de 2006, parle de lui en ces termes :
Voici un homme qui commente l’attitude de Shakespeare devant la vie en se fondant sur l’expérience directe. (…) Son ouvrage est celui d’un savant, d’un spécialiste ; une étude sérieuse et précise, érudite sans rien de ce que l’on peut reprocher à l’érudition. Mais en le lisant, on s’aperçoit tout à coup à quel point il est rare qu’un commentateur, qu’un lettré ait la moindre expérience de ce qu’il décrit. Et l’on s’inquiète à l’idée que la plupart des études sur les passions humaines ou les opinions politiques de Shakespeare ont été conçues loin de la vie, dans le confort douillet de vieilles demeures anglaises enfouies sous le lierre. Kott est un tout autre genre d’homme. Comme Shakespeare, comme les contemporains de Shakespeare, il ne sépare pas le monde de la chair et le monde de l’esprit. Tous deux coexistent et se heurtent dans le même cadre: le poète a un pied dans la boue, un oeil sur les étoiles et un poignard dans la main. Les contradictions du monde vivant ne peuvent être niées.

Paradoxe omniprésent, qu’on ne peut discuter mais qu’il faut vivre : la poésie est une magie brutale qui brasse les extrêmes. Shakespeare est un contemporain de Kott. Kott est un contemporain de Shakespeare. Il parle de Shakespeare simplement, « de première main ». Son livre a la fraîcheur d’un témoignage écrit par un spectateur au sortir du « Globe », l’actualité directe d’une critique lue aujourd’hui sur un film nouveau. Pour le monde savant, cet ouvrage est un apport précieux ; pour les gens de théâtre, une contribution inestimable ; pour le public, une révélation.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.