Accueil de « Au Bois »

Au Bois

+ d'infos sur le texte de Claudine Galea
mise en scène Benoît Bradel

On en parle dans la presse et sur le web

Le Parisien

Image de la critique de Le Parisien

dimanche 13 mai 2018

Il déménage ce petit chaperon rouge !

Par Sylavain Merle

Il était une fois une mère et sa fille ado, habitantes d’une zone périurbaine. En quête d’émancipation, la petite rebelle refuse d’aller voir sa grand-mère de l’autre côté du bois - « C’est ta mamie/C’est ta maman/On n’en a qu’une !/Tant pis pour sa prune ».

Lire l'article sur Le Parisien

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

vendredi 11 mai 2018

Au bois, allégorie noire et féroce du Petit Chaperon rouge

Par Olivier

Des voix de femmes se mêlent dans la pénombre d’un bois. Elles crient désirs, envies, mais refusent d’être des victimes sacrificielles d’un monde machiste. En nous invitant à une relecture totale du Petit Chaperon rouge, Claudine Galea signe un conte éminemment féministe, transcendé par la mise en scène ciselée de Benoît Bradel, qui ausculte la relation mère-fille et le rapport aux hommes....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Just Focus

Image de la critique de Just Focus

mardi 08 mai 2018

« Au Bois »: la nuit tous les chats sont gris

Par Alex Adarjan

Au Bois, libre adaptation du conte de Charles Perrault "Le Petit Chaperon rouge", dépeint un univers urbain où deux femmes – mère et fille – doivent traverser un bois pour se rendre chez la grand-mère de la jeune fille....

Lire l'article sur Just Focus

Journal La Terrasse.fr

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

lundi 23 avril 2018

Au Bois - Séphora Pondi : une révélation

Par Manuel Piolat Soleymat

Créée au Théâtre national de Strasbourg le 14 mars dernier, la projection contemporaine du Petit Chaperon rouge imaginée par Claudine Galea est aujourd’hui reprise au Théâtre national de La Colline. Un conte féroce et obscur desservi par une mise en scène manquant de netteté.

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

jeudi 22 mars 2018

Au Bois, un Petit Chaperon rouge drapé de noir

Par Vincent Bouquet

Réécriture féministe et insoumise du célèbre conte pour enfants, la pièce labyrinthique de Claudine Galea profite de l'habile mise en scène de Benoît Bradel et du talent de comédiens puissamment habités par une kyrielle de personnages aux désirs et caractères ambivalents....

Lire l'article sur Sceneweb

genevieve-charras

Image de la critique de genevieve-charras

mardi 20 mars 2018

Claudine Galéa : un arbre qui cache sa forêt vierge !

Par Genevieve Charras

Au Bois s’inspire très librement du Petit Chaperon rouge. Mais ici, la fille refuse d’aller voir la grand-mère parce qu’elle a mieux à faire. La mère rêve de rencontrer un loup charmant et se perd dans le bois. Le bois parle, craque, en a marre de la maltraitance humaine. Claudine Galea - auteure associée au TNS - part de la matière du conte pour nous questionner : de quel bois sommes-nous faits ?...

Lire l'article sur genevieve-charras

Eurolatio

Image de la critique de Eurolatio

dimanche 18 mars 2018

Tous nous irons "au bois"

Par Pascale Harlez

Sur le plateau ou en mains, le texte de Claudine Galea, Au Bois, nous entraine inexorablement vers une acmé par son style, sa facture et son fond, qui explore bois et tréfonds de l’âme humaine, qu’elle soit celle de la Petite sublime, de la Mère normale, du Chasseur normal et hideux, de la RumeurPublic, entité efficace reflétant le public et son goût du sensationnel et des histoires sordides, mais aussi celle du Loup normal et beau et du Bois nor...

Lire l'article sur Eurolatio

hottello

Image de la critique de hottello

dimanche 18 mars 2018

"Au Bois", la naissance du désir

Par Véronique Hotte

Quand le noir se fait dans la salle et sur la scène de théâtre, à l’orée de la représentation d’Au Bois, spectacle de Benoît Bradel sur la pièce de Claudine Galea, artiste associée au projet du Théâtre national de Strasbourg, les bruits de la nuit et de la forêt – stridents ou sourds, toujours étranges – se font entendre en inquiétant.

Lire l'article sur hottello

L'Oeil d'Olivier

Image de la critique de L'Oeil d'Olivier

0000-00-00

Au bois, allégorie noire et féroce du Petit Chaperon rouge

Par Olivier Fregaville-Gratian d'Amore

Des voix de femmes se mêlent dans la pénombre d’un bois. Elles crient désirs, envies, mais refusent d’être des victimes sacrificielles d’un monde machiste. En nous invitant à une relecture totale d......

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier