Accueil de « Arrojad mis cenizas sobre Mickey »

Arrojad mis cenizas sobre Mickey

+ d'infos sur le texte de Rodrigo García
mise en scène Rodrigo García

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Newsyoung

lundi 16 février 2015

Récit et questionnements

Par Juliette Piat

Et balancez mes cendres sur Mickey. Au départ, c’est un titre, intriguant, provocateur peut-être, questionnant sans aucun doute. Associé à un artiste, auteur et metteur en scène, Rodrigo Garcia. Récit et questionnements autour du spectacle !...

Lire l'article sur Newsyoung

Image de la critique de liberation.fr

lundi 09 février 2015

Rodrigo García à rebrousse-poil

Par Hugues Le Tanneur

Neuf ans après sa création, «Et balancez mes cendres sur Mickey» n’a rien perdu de son impact. Un corps nu enduit de miel que l’on recouvre de pain de mie. Un autre corps nu enduit de miel qui se roule dans une masse de cheveux entassés sur le sol pour se relever couvert de poils. Ce qui s’appelle être à poil, en somme. Bon, l’expression n’existe pas en espagnol, langue...

Lire l'article sur liberation.fr

Image de la critique de Culturopoing

mercredi 04 février 2015

Une « théâtralité » singulière et passionnante

Par Alban Orsini

Enveloppements au miel et bains de boue : « Et Balancez mes Cendres sur Mickey » ou la thalassothérapie selon Rodrigo García. Dans les premiers moments, le spectateur assiste, médusé, à un embrasement littéral du verbe. C’est un peu une récurrence chez Rodrigo García, une marque de fabrique : les mots se distancient, de par leur impétuosité, de toute théâtralité, l’image s’y superposant....

Lire l'article sur Culturopoing

Image de la critique de Toute la culture

mercredi 04 février 2015

Un état du monde dévasté, perverti

Par Christophe Candoni

En reprenant ''Et balancez mes cendres sur Mickey'' huit ans après sa création, Rodrigo Garcia réaffirme son combat contre l’aseptisation et le consumérisme. Dans un geste manifeste et ravageur, il surexpose les corps nus et faillibles dans des fluides de bouffes et de boue déversés et frappe fort là où le bât blesse....

Lire l'article sur Toute la culture

Image de la critique de Théâtre du blog

dimanche 01 février 2015

Décapante ironie.

Par Mireille Davidovici

Le spectacle, créé au festival d’Avignon en 2007, avait été accueilli comme une provocation. On se souvient, du scandale suscité, notamment par la séquence de la femme tondue et par celle où, en tenue d’Adam, les acteurs copulent : le sexe de Michel de Montaigne pénètre le crâne de Jean-Jacques Rousseau, et la tête de ce dernier, l...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de la critique de Mediapart blog

vendredi 30 janvier 2015

Rodrigo García à l’âge de la maturité

Par Dashiell Donello

Eurodisney n’a pas voulu des « cendres » de García, cela n’est pas étonnant venant de la part d’une multinationale américaine. C’est donc bien malgré lui qu’il en est arrivé à renommer sa pièce, Et balancez mes cendres sur Mickey. L’écrit le plus philosophique de l’auteur, qui depuis 2006, a encore gagné en maturité....

Lire l'article sur Mediapart blog

Texte terriblement efficace et d’une poésie radicale
Image de la critique de Un fauteuil pour l'Orchestre
C’est une reprise et c’est bien. Bien de constater combien l’œuvre de Rodrigo Garcia résiste au temps et aux critiques, résiste au scandale, à la polémique. Démontre aussi et surtout la cohérence d’une œuvre pertinente, sensible et redoutablement intelligente, roublarde même.......

Lire la critique

Image de la critique de La Terrasse.fr

jeudi 29 janvier 2015

L’incertitude de la beauté

Par Manuel Piolat Soleymat

L’auteur, scénographe et metteur en scène Rodrigo García continue inlassablement à dénoncer ce qu’il considère comme les errances du monde contemporain. Un geste poético-politique à la puissance relative....

Lire l'article sur La Terrasse.fr

Image de la critique de Namasaya

mercredi 28 janvier 2015

La poésie est un sport de combat,

Par Namasaya

« Mes pièces sont immédiates, et porteuses d’un discours poétique mineur. Ce sont des pièces urgentes. Elles sont montées trop vite. Et il doit en être ainsi. J’invite le public à se disputer avec moi au théâtre, pendant une ou deux heures. Je me sers d’idées inachevées, de messages contradictoires, d’images qui cachent toujours quelque chose...

Lire l'article sur Namasaya

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

lundi 05 janvier 2015

Le théâtre ou la question du vivre ensemble

Par Gwénola David

Rodrigo Garcia est un homme en colère. Pas de ceux qui minaudent leur indignation en saillies provocan [...]

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr