Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « アンティゴネ (Antigone) »

アンティゴネ (Antigone)

+ d'infos sur le texte de  Sophocle traduit par Shigetake Yaginuma
mise en scène Satoshi Miyagi

On en parle dans la presse et sur le web

ThéâToile

Image de la critique de ThéâToile

vendredi 14 juillet 2017

Antigone : apaiser les esprits

Par Sonia Bos-Jucquin

Pour ouvrir la 71ème édition du Festival d’Avignon, le metteur en scène japonais Satoshi Miyagi a été invité à présenter dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes sa vision d’Antigone, dans un thé…...

Lire l'article sur ThéâToile

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

lundi 10 juillet 2017

Une Antigone manga flotte sur les eaux

Par Marie-José Sirach

Le metteur en scène japonais Satoshi Miyagi a imaginé une Antigone plus rebelle que tragique dans une scénographie qui magnifie la cour d’Honneur....

Lire l'article sur L'Humanité

Profession Spectacle

Image de la critique de Profession Spectacle

lundi 10 juillet 2017

Esthétique contemplative et héroïne diaphane

Par Pierre Monastier

Nous l’avons écrit : l’Antigone de Satoshi Miyagi n’a plus d’ancrage terrestre ; la réalité n’est que flottement au-dessus des eaux, entre vivants et morts. Peut-être manque-t-il, dans ce spectacle à l’esthétique merveilleuse, à la musique accomplie, que… la vie réelle. L’émerveillement demeure réel et constant ; dommage qu’il soit parfois hors-sol....

Lire l'article sur Profession Spectacle

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

dimanche 09 juillet 2017

L’Antigone bouddhiste de Satoshi Miyagi

Par Stéphane CAPRON

Le metteur en scène japonais Satoshi Miyagi ouvre la 71ème Festival d’Avignon dans la Cour d’honneur avec Antigone dans une version japonaise. Un spectacle très zen et dépouillé dans lequel la tragédie grecque rencontre le théâtre traditionnel japonais. Moment de quiétude, et parfois d’ennui....

Lire l'article sur Sceneweb

La Croix

Image de la critique de La Croix

dimanche 09 juillet 2017

L’enchantement d’Antigone

Par Didier Méreuze

Satoshi Miyagi réenchante la cour d’honneur avec sa version de la tragédie de Sophocle repeinte aux couleurs du Japon, en ouverture de la 71e édition du Festival d’Avignon....

Lire l'article sur La Croix

Nonfiction.fr

Image de la critique de Nonfiction.fr

dimanche 09 juillet 2017

« Antigone », performance esthétique

Par Régis Bardon

Satoshi Miyagi, metteur en scène nippon et directeur du festival de Shizuoka offre une merveille au Palais des papes...

Lire l'article sur Nonfiction.fr

Carnet d'Art

Image de la critique de Carnet d'Art

samedi 08 juillet 2017

Poétiquement létal

Par Kristina D'Agostin

Antigone de Satoshi Miyagi. En 2014, le talentueux metteur en scène japonais avait sublimé la carrière de Boulbon en recréant un Mahabharata dont on les images ont marqué les spectateurs à l’endroit de leur mémoire. Lieu phare et emblématique du festival, la Cour d’honneur se réinvente d’année en année, à chacun d’imaginer de quelle manière le propos présenté va investir une place où toutes les audaces semblent être possibles....

Lire l'article sur Carnet d'Art

RFI

Image de la critique de RFI

samedi 08 juillet 2017

«Antigone» de Satoshi Miyagi: «L’orgueil arrive avec la solution»

Par Siegfried Forster

Satoshi Miyagi, le maître du théâtre japonais contemporain, suscite les éléments du feu et de l’eau pour concilier l’irréconciliable : l’orgueil de l’homme et le pouvoir des dieux. Depuis l’ouverture du 71e Festival d’Avignon dans le sud de la France,......

Lire l'article sur RFI

L'Alchimie du Verbe

Image de la critique de L'Alchimie du Verbe

vendredi 07 juillet 2017

Antigone ou la source infinie et inquiétante de l'amour

Par Raphaël Baptiste

L'Antigone de Miyagi raconte le commencement d'un monde où les mythes deviendront la source même de nos questionnements, le fondement de ce qui est l'humanité, sans dialectique, sans contradictions, dans la simplicité des essences......

Lire l'article sur L'Alchimie du Verbe

L'Alchimie du Verbe

Image de la critique de L'Alchimie du Verbe

mardi 11 juillet 2017

A message of hope with rare magic and stunning beauty

Par David Pauget

Hope is what is left at the end, when everyone is equal before death, even if the balance of the world is disrupted on earth and values fall apart. This explains this quiet atmosphere during the play, giving it its rare magic, while exalting its message of love. This is why Satoshi Miyagi declares that it is not a “tragic and sad play, but a celebration to appease minds”....

Lire l'article sur L'Alchimie du Verbe

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)