Accueil de « Ami malade »

Ami malade

lecture dirigée par Nâzim Boudjenah

:Présentation

Le narrateur, âgé d’une trentaine d’années, revient dans la petite ville peu glamoureuse où il a passé une enfance et une adolescence marquée par la violence. Il s'y sent plus étranger que jamais et n’y est guère le bienvenu, si l’on en juge par les réactions des habitants qui tous le reconnaissent; on le soupçonne de tremper dans de louches affaires foncières et immobilières nuisant à la communauté. S’il est venu, c’est pour être au chevet de son ami de toujours, Mirko, atteint d'un mal étrange qui le rend complètement apathique. La femme de Mirko, Nora - dont le narrateur a jadis été amoureux - s'occupe du malade. Elle est enceinte. La petite cité elle-même est malade. Elle ne trouve pas sa place dans l’évolution du monde moderne. L'usine d'arômes chimiques qui, depuis des années, licencie de plus en plus d'ouvriers, est en train de fermer. Pendant ce temps, on construit une autoroute... Dans ce contexte malsain, le narrateur et Nora vont se rapprocher, pour le meilleur et pour le pire…

Né en 1981 à Föhr, Nis-Momme Stockmann a suivi des études sur le langage et la culture du Tibet à Hambourg et sur les sciences des médias à Odensee, au Danemark. Il a suivi une formation de cuisinier avant de se consacrer à l’écriture scénique à l’Université des Arts de Berlin. Lors du Heidelberger Stückemarkt 2009, il reçoit le Premier prix et le Prix du public pour la pièce Der Mann, der die Welt aß (L'homme qui mangea le monde). En 2009/2010 il écrit pour le Staatstheater de Stuttgart la pièce Kein Schiff wird kommen (Aucun navire ne viendra), présentée en 2010 dans le programme parallèle du Theatertreffen de Berlin. Entre 2009 et 2012, Nis-Momme Stockmann est auteur en résidence au Schauspiel de Francfort. En 2014, il reçoit le prix de la section culture de l'Économie allemande, en 2015, on lui décerne le prix Hermann Sudermann dans le cadre des Autorentheatertage au Deutsches Theater Berlin. En 2016 il est nominé pour le prix de la Leipziger Buchmesse pour son premier roman : Der Fuchs. Ses pièces sont représentées en France par l’Arche Editeur. Ami malade a bénéficié d’une aide à la traduction de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théâtrale. Le metteur en scène Christophe Perton, à l’initiative de cette traduction, a travaillé sur la pièce avec des élèves de l’école du Théâtre National de Strasbourg, dans la perspective de sa mise en scène.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.