Accueil de « Villa Dolorosa »

On en parle dans la presse et sur le web

LeCourrier.ch

Image de la critique de LeCourrier.ch

jeudi 15 octobre 2015

La famille dans l’œil du cyclone germanique

Par Cécile Dalla Torre

La dramaturge allemande Rebekka Kricheldorf1 possède ce talent, rare aujourd’hui au théâtre, de susciter le rire par une réflexion vive et caustique sur son époque. Le metteur en scène romand Guillaume Béguin orchestre ses deux dernières fresques familiales contemporaines, Villa Dolorosa et Extase et quotidien (parues chez Actes Sud) avec une parfaite maîtrise des rythmes autant que des silences.

Lire l'article sur LeCourrier.ch

Image de la critique de tdg.ch/

mardi 22 septembre 2015

Irina : «Je suis un singe qui dysfonctionne!»

Par Katia Berger

Le Poche nouveau s’inaugure avec «Villa dolorosa», de la jeune Allemande Rebekka Kricheldorf. Une pure merveille!... Mathieu Bertholet, nouveau maître à bord, appelle ça un sloop, par opposition à un cargo (lire ci-contre). En français dans le texte: une chaloupe. Soit une embarcation «légère, rapide, créée collectivement pour traverser plusieurs textes vivants». Sa saison inaugurale à la proue du Poche en manœuvrera deux, dont Villa dolorosa tient lieu de remorqueur.

Lire l'article sur tdg.ch/