theatre-contemporain.net

Accueil de « Arlequin poli par l'amour »

Arlequin poli par l'amour

+ d'infos sur le texte de  Marivaux
mise en scène Thomas Jolly

On en parle dans la presse et sur le web

Le Bruit du off tribune

Image de la critique de Le Bruit du off tribune

mardi 09 octobre 2018

« Arlequin poli par l'amour »… et bien poli !

Par Yves Kafka

Marivaux a eu le don en ce siècle des lumières d’écrire des fantaisies sentimentales qui, au-delà de leur apparente légèreté onirique, contenaient en filigrane des pics lancés au pouvoir, critiques qu’il développera ensuite dans des comédies sociales où des lieux utopiques (Cf. « L’île des esclaves ») serviront de cadre à sa pensée pré-révolutionnaire.

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

mercredi 03 octobre 2018

Marivaux, poli par la féerie de Thomas Jolly

Par Vincent Bouquet

« Arlequin poli par l'amour » a fait le tour de France. De Draguignan à Montbéliard, de Grasse à Guérande, il a écumé les plus petites......

Lire l'article sur lesechos.fr

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mercredi 03 octobre 2018

Arlequin fait son cirque à La Scala !

Par Stéphane Capron

De Thomas Jolly, on connait ses pièces de Shakespeare, son Thyeste, et désormais son Arlequin créé en 2006, son premier spectacle. Il y avait déjà tout de son univers. Il est présenté pour la première fois à Paris à La Scala....

Lire l'article sur Sceneweb

Le Nombril du Vicomte

Image de la critique de Le Nombril du Vicomte

jeudi 05 avril 2018

Arlequin (Jollyment) poli par l’Amour…

Par dubos olivier

Encore un Marivaux inconnu !! après l’Héritier du Village, le TnbA propose cette année l’une des premières apparitions d’Arlequin dans l’une des premières pièces du célèbre …...

Lire l'article sur Le Nombril du Vicomte

Inferno

Image de la critique de Inferno

mardi 03 avril 2018

Un "arlequin" transcendé par Thomas Jolly

Par Yves Kafka

Marivaux a eu le don en ce siècle des lumières d’écrire des fantaisies sentimentales qui, au-delà de leur apparente légèreté onirique, contenaient en filigrane des pics lancés au pouvoir, critiques qu’il développera ensuite dans des comédies sociales où des lieux utopiques

Lire l'article sur Inferno

M La Scène

Image de la critique de M La Scène

samedi 24 mars 2018

Arlequin ou l'émancipation en question.

Par Marie-Laure Barbaud

Quand un benêt rencontre une bergère, qu’est-ce qu’ils se disent ? Écrite en 1720, la pièce en un acte de Marivaux, met en scène la réunion de ces deux figures de l’innocence. Arlequin et Sylvia découvrent l’amour et s’émancipent des noirs desseins des autres personnages. Sylvia repousse le berger qui la convoitait. Arlequin s’éduque et triomphe de la fée qui le désirait. L’amour a « poli » le jeune homme et lui a donné les armes pour maîtriser.....

Lire l'article sur M La Scène

Les Trois Coups

Image de la critique de Les Trois Coups

mardi 07 avril 2015

« Arlequin poli par l’amour », L’amour des commencements

Par Trina Mounier

Thomas Jolly aime les défis. Après avoir monté une version intégrale du « Henry VI » de Shakespeare (dix-huit heures, quand même !), il met en scène avec un brio teinté de fantaisie une des toutes premières pièces de Marivaux, « Arlequin poli par l’amour », écrite par l’auteur pour les comédiens italiens qu’il venait de découvrir....

Lire l'article sur Les Trois Coups