Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « À la carabine »

À la carabine

+ d'infos sur le texte de Pauline Peyrade
mise en scène Anne Théron

:Présentation

Ce n’est pas une réparation. Ce n’est pas une résilience. Parce qu’il y a des points de non-retour, des
intolérables. Parce qu’à la violence extrême ne répond pas l’espoir, ni la compassion, ni la compréhension. %%%
Parce qu’il y a des choses qu’on ne peut pas sauver, des irréparables. Parce que l’irréparable ne doit pas
être un renoncement. Parce que quand on a été tiré trop bas il n’y a pas de sortie par le haut, il faut éclater
le mur à la dynamite pour se sortir du trou. Parce que l’Histoire a canonisé Martin Luther King et diabolisé
Malcom X, alors que l’un n’aurait pas pu se faire entendre sans l’autre. Parce qu’on exhorte les soumis-e-s
à la non-violence, au silence, à l’humour, à la patience, afin d’éviter que les forces ne se renversent. Parce
que les femmes qui usent de la violence deviennent aussitôt des monstres. Parce que ça ne peut plus se
passer comme ça. Parce qu’à la violence répond la violence, implacable, furieuse.

*Pauline Peyrade. [Lire la suite dans la présentation du texte|https://www.theatre-contemporain.net/textes/A-la-carabine-Pauline-Peyrade/infos-texte/type/ensavoirplus/|]

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.