Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « A cheval sur le dos des oiseaux »

A cheval sur le dos des oiseaux

+ d'infos sur le texte de Céline Delbecq
mise en scène Céline Delbecq

:Présentation

Elle s’appelle Carine Bielen. Le soir, elle boit un petit verre de rouge pour dormir tranquille. Elle a un peu peur du noir, faut dire. C’est de la piquette hein, mais elle aime bien quand même. C’est vrai que l’alcool, ça fait de la misère. Elle ne cesse de le répéter. Elle ne se souvient plus comment elle a eu ce fils, Logan. Mais ce fils lui change la vie… avec lui, elle a « reçu le monde en entier » comme elle dit.

A cheval sur le dos des oiseaux raconte l’arrivée soudaine d’un nourrisson dans la vie d’une femme dite arriérée. En arrière-plan de ce texte, j’essaie de comprendre comment notre système économique et social relègue les personnes précarisées en les orientant -dès l’enfance- vers des filières handicapées. J’imagine le destin de l’une d’entre eux, Carine Bielen, entrée à 10 ans dans la case débile. Je regarde ce que ça fait dans son corps devenu adulte, dans sa langue. Parce je suis de celles et ceux qui pensent qu’un mot peut transformer une vie.

Carine Bielen n’est pas quelqu’un qui paraît, c’est quelqu’un qui est. Elle ne pense pas le monde, elle le vit. Elle ne se révolte pas, elle s’excuse. Comme la société lui a appris à le faire

A cheval sur le dos des oiseaux cherche à s’approcher de ce que Peter Handke appelle le malheur indifférent . De Carine aussi, on pourrait dire « elle était, elle fut, elle ne fut rien ».

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.