Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Distribution

Présentation

On y chante des chansons mais ce n’est pas seulement un concert ; on y danse mais cela ne ressemble pas seulement à une pièce chorégraphique ; on y raconte des histoires mais ce n’est pas du cinéma. 2008 vallée est d’abord une rêverie née voici trente ans, en 1978, quand Philippe Katerine était petit garçon, une forme de science-fiction proche et lointaine qui lui permettrait d’envisager des sons, des paroles, des extrapolations à partir des événements concrets et des situations bien réelles de sa vie future. La vallée existe désormais grâce à la rencontre avec Mathilde Monnier et prend la couleur d’un tapis de sol jaune qui, peu à peu, s’épaissit, devient une forme à la fois inquiétante et maternelle. Là, cinq interprètes entourent Katerine, chacun avec son micro sur pied, bougent avec lui, contre lui, chantent, dansent, reprennent en choeur ou en écho, font le désordre sur le plateau, mènent parfois la bagarre avant de se calmer, sages comme des images. Une ombre, fidèle et protectrice, suit Philippe Katerine dans ses gestes, ses déplacements, ses élans de danseur comme ses hésitations, jouée par Mathilde Monnier, qui devient ici l’alter ego du chanteur. Les sept “corps-et-voix” présents sur scène racontent une histoire, ou plutôt des histoires, en mêlant la musique avec la danse, les paroles avec une mise en scène aussi ludique que panique. C’est parfois virtuose, grâce aux répétitions, reprises, mouvements, passages d’un corps à l’autre, d’une voix à l’autre, d’une histoire à l’autre, d’un bord à l’autre de la scène. C’est parfois primaire, car l’angoisse et l’hypocondrie du personnage central, qui s’arrête sur ce qui lui revient de l’enfance, de la vie, ses sentiments de malaise et de dépossession, hypnotisent l’ensemble des danseurs-chanteurs, comme en transe. L’aventure est collective : ça se change (noir, jaune, rose, du justaucorps aux culottes…) et ça s’échange : les danseurs aiment chanter et le chanteur se met à danser, chacun empiétant sur le registre de l’autre avec une gourmandise réjouissante, tandis que le spectacle se risque sur une corde raide permanente, sans cesse aux limites de la rupture. C’est ainsi que Philippe Katerine et Mathilde Monnier racontent leurs aventures, entre danses et chansons, petits faits vrais et scènes fantasmées.

Antoine de Baecque

En vidéo

Mathilde Monnier et Philippe Katerine pour "2008 vallée"

Calendrier

Première représentation référencée

Noisiel
Le vendredi 24 février 2006
La Ferme du Buisson
Février 2006
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          

Dernière(s) représentation(s) référencée(s)

Avignon
Du jeu. 24/07/08 au sam. 26/07/08
Festival d'Avignon
Juillet 2008
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31