Ouvert à l'automne 1998, theatre-contemporain a donc 20 ans d'existence. Pour marquer cet anniversaire et les 100 millions de pages vues, le ministère de la Culture (DGCA) a décidé de baisser la subvention de l'association et mettre en danger la survie du site qui fonctionne depuis 10 ans dans une économie plus que fragile.

Une première lettre alarmiste, adressée le 5 novembre 2018, aux ministres de l'Éducation et de la Culture signée par de nombreux représentants de la scène française, est restée lettre morte à ce jour. Devons-nous y voir une indifférence au public (2 millions de personnes chaque année) et un mépris pour les premiers signataires ?

Devant ce silence et cette incompréhension, face à la nécessité au XXIe siècle d'une ressource en ligne pour le spectacle vivant, et en réponse aux inquiétudes de nombreux auteurs pour qui theatre-contemporain est le lieu de référencement textuel et scénique de leurs œuvres, nous adressons ce jour une nouvelle lettre au ministre de la Culture signée par des auteurs français et francophones solidaires.

Suite à ce courrier, M. Franck Riester, ministre de la Culture nous a adressé une lettre nous assurant que "ses services allaient étudier avec attention notre dossier".

theatre-contemporain est actuellement en sursis grâce à la solidaritié et festivals et de centres dramatiques nationaux partenaires qui ont anticipé notre collaboration 2019.

Lettre au ministre de la Culture

Objet : Fermeture du site theatre-contemporain.net… les auteurs français et francophones solidaires

Monsieur le Ministre,

Pour faire suite à mon courrier du 5 novembre 2018, dans lequel je vous faisais part de nos difficultés face à la baisse de notre subvention, je me permets de vous transmettre en complément cette nouvelle lettre qui témoigne de l’inquiétude des auteurs qui considèrent theatre-contemporain comme un outil précieux pour la connaissance de leurs œuvres et leurs suivis sur les scènes.

La disparition annoncée de theatre-contemporain, sans souci du devenir de ses contenus qui témoignent notamment de l’histoire de la création théâtrale textuelle du XXIe siècle, affecterait non seulement les auteurs mais aussi les quelques millions d’utilisateurs réguliers.

Lors de votre première prise de parole publique, au TNS le 20 octobre 2018, vous avez affirmé que « les classiques de demain sont les textes qui s’écrivent aujourd’hui », nous ne pouvons que souscrire à cette formule en y ajoutant néanmoins que ces textes sont aussi le théâtre d’aujourd’hui.

Je suis, par ailleurs, surpris que vos services ne s’intéressent pas aux projets innovants que nous menons en matière de partage de données dans le cadre de la politique numérique du gouvernement et tout particulièrement en matière d'éducation.

Dans cette mutation sociétale numérique que nous vivons actuellement, la place de la ressource en ligne ne nous semble pas devoir être négligée et d’autant plus quand elle est au service de la connaissance d’un art si ancestral qu’est le théâtre.

Dans l’attente de votre réponse et avec nos remerciements pour l’attention que vous porterez à notre situation, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, nos salutations respectueuses.

Pour theatre-contemporain, François Berreur

Des auteurs solidaires

Auteurs cosignataires : Aurianne Abécassis, Bruno Allain, Anaïs Allais, Jean-Paul Allègre, Julie Aminthe, Catherine Anne, Gustave Akakpo, Fabien Arca, Marion Aubert, Gilles Aufray, Julien Avril, Michel Azama, Marine Bachelot Nguyen, Alexandra Badea, Hakim Bah, Virginie Barreteau, Jean-Michel Baudoin, Thierry Bedard, Michel Berretti, Sarah Berthiaume, Nicolas Bouchaud, Véronika Boutinova, Martin Bellemare, René Bizac, Hervé Blutsch, Barbara Bouley, Alain Brullemans, Michel Caron, Sarah Carré, François Cervantès, Sonia Chiambretto, François Chanal, Pierre-Yves Chapalain, Catherine de la Clergerie, Hubert Colas, Léonore Confino, Laurent Contamin, Enzo Corman, Stanislas Cotton, Bénédicte Couka, Marc-Antoine Cyr, Joseph Danan, Daniel Danis, Céline Delbecq, Thomas Depryck, Rémi De Vos, Marie Dilasser, Dominique Dolmieu, Philippe Dorin, Nicolas Doutey, Claude Duparfait, Xavier Durringer, Sedef Ecer, Mohamed El Khatib, Thibault Fayner, Nathalie Fillion, Cécile Fraisse-Bareille, Julien Gaillard, Claudine Galea, Samuel Gallet, David Geselson, Jacques Grange, Simon Grangeat, Gilles Granouillet, Marion Guerrero, Julien Guyomard, Lancelot Hamelin, Pascale Henry, Anne Houdy, Christophe Huysman, Aurore Jacob, Sébastien Joanniez, Suzanne Joubert, Joël Jouanneau, Kevin Keiss, Carine Lacroix, Jean Lambert-wild, Catherine Lefeuvre, Flore Lefebvre des Noëttes, Suzanne Lebeau, Alban Lefranc, Jean-René Lemoine, David Léon, Christine Letailleur, David Lescot, Sylvain Levey, Douna Loup, Alex Lorette, Véronika Mabardi, Jean-Daniel Magnin, Philippe Malone, Stéphane Mathieu, Stéphanie Marchais, Fabio Marra, Danielle Marty, Élizabeth Mazev, Fabrice Melquiot, Cathy Min Jung, Philippe Minyana, Lola Molina, Wajdi Mouawad, Layla Nabulsi, Arlette Namiand, Mariette Navarro, Dieudonné Niangouna, Éric Noël, Pierre Notte, Jean-Daniel Magnin, Magali Mougel, Nathalie Papin, Dominick Parenteau-Lebeuf, Christophe Pellet, Pauline Peyrade, Jean-Marie Piemme, Guillermo Pisani, Gregory Pluym, Natacha de Pontcharra, Joël Pommerat, Elsa Poisot, Guillaume Poix, Paul Pourveur, Olivier Py, Jean-Michel Rabeux, Natalie Rafal, Isabelle Rainaldi, Pascal Rambert, Guy Régis Junior, Jean-Michel Ribes, Sonia Ristic, Sandrine Roche, Antoinette Rychner, Arnaud Rykner, Olivier Saccomano, Pauline Sales, Karine Serres, Michèle Sigal, Jean-Pierre Siméon, Michel Simonot, Jean-François Sivadier, Frédéric Sonntag, Olivier Sourisse, Anne-Marie Storme, Sabine Tamisier, Luc Tartar, Anne Théron, Heddi Tillette de Clermont-Tonnerre, Laurent Vacher, Yann Verburgh, Danièle Vioux, Frédéric Vossier, Gérard Watkins, Jean-Paul Wenzel, Annie Zadek (…)

PIèces jointes au courrier

Copie de la lettre adressée le 5 novembre 2018 à Messieurs les ministres de la Culture et de l’éducation

Statistiques annuelles comparées 2017-2018 des 12 derniers mois qui approchent les 3 millions de visites (+ 26%) par 2  millions de visiteurs uniques (+27%) qui ont vu plus de 7 millions de pages (+14%).

Statistiques des 10 dernières années : plus de 20 millions de visites par plus de 11 millions de visiteurs uniques qui ont vu près de 64  millions pages (source Google Analytics)

 

Lettre du 5 novembre 2018

À Messieurs les ministres de la Culture et de l’Éducation,

Notre association, qui depuis 1998, s’efforce de mettre en ligne des ressources pour mieux faire connaître et documenter la création, a vu diminuer sa subvention depuis 2016 et ne sera plus, très prochainement, en mesure de poursuivre son activité.

Vous connaissez l’enjeu du numérique pour notre société et la nécessité d’offrir des contenus de qualité, c’est dans cette perspective que nous travaillons tout particulièrement pour faire connaître et valoriser des créations, des textes et des auteurs tout en soutenant la dimension éducative par l’accompagnement de nombreuses initiatives.

Bien des compagnies émergentes et des auteurs ne peuvent développer un outil performant pour présenter leurs travaux, notre principe participatif permet à chacun de documenter ses pages. De la même manière nous travaillons en partenariat avec les plus grandes institutions qui trouvent avec nous un relais à leur création en permettant une vue plus globale du parcours des artistes et des œuvres.

Un des axes forts de notre activité est la mutualisation des donnée que nous partageons avec de nombreux partenaires dont les plus emblématiques sont Théâtre en acte (développé avec Canopé et la Direction numérique de l’Éducation pour le portail Éduthèque) et le Festival d’Avignon.

Depuis de nombreuses années j’attire l’attention de la DGCA sur le sous-financement de nos activités au regard de l’usage grandissant du numérique et de la dynamique de notre visibilité. Devons-nous comprendre que la création scénique, et la place du texte tout particulièrement, ne saurait bénéficier d’une ressource en ligne structurée et vue?

Si madame Fleur Pellerin a décidé en 2015, la fusion de deux centres de ressources en créant Artcena, force est de constater en 2018 que la mesure de l’enjeu et de la spécificité de la ressource en ligne n’est pas l’objectif premier..

À ce jour il n’existe pas d’équivalent à notre activité et la position de la DGCA est, pour nous et de nombreux partenaires, assez incompréhensible car à contretemps d’une nécessité politique et stratégique de faire-savoir et de partage des accès sous des formats numériques propres à une génération difficile à atteindre sans ces outils.

Au moment où le gouvernement prend des engagements pour la promotion de la francophonie et le renforcement de l’éducation artistique, où nous constatons une utilisation grandissante de nos ressources (+ 40%) en ce début de saison (et tout particulièrement à l’international), nous souhaiterions que vous puissiez prendre connaissance de notre dossier afin que nous ayons confirmation que la cessation de notre activité est bien une volonté de votre part.

Dans l’attente de votre réponse et en restant à votre disposition pour toute précision, je vous prie d’agréer, messieurs les Ministres, l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour l’association, François Berreur

Télécharger la lettre

Signataires de la lettre du 5 novembre

Anne de Amezaga, co-directrice de la Compagnie Louis Brouillard (Joël Pommerat)

Jean-Paul Angot,  président de l’association des Scènes nationales

Mathieu Bauer, directeur du Nouveau Théâtre de Montreuil (CDN)

Cécile Backès, directrice de la Comédie de Béthune (CDN)

David Bobée, directeur du CDN de Normandie - Rouen

Stéphane Braunschweig, directeur de l’Odéon – Théâtre de l’Europe

Richard Brunel, directeur de la Comédie de Valence – CDN Drôme-Ardèche

Michel Cochet, responsable artistique, collectif « A Mots Découverts »

Hubert Colas, metteur en scène, directeur du Festival Actoral

Emmanuel Demarcy-Motta, président de l’ANRAT

Michel Didym, directeur de la Manufacture, CDN Nancy-Lorraine et du festival La Mousson d’été

Marcial Di Fonzo Bo, directeur de la Comédie de Caen, CDN de Normandie

Christophe Floderer, directeur délégué de la Comédie de Valence – CDN Drôme-Ardèche

Vincent Garanger, directeur du Préau, CDN de Normandie – Vire

Bernard Garnier, coordinateur du collectif « Troisième bureau »

Benoît Lambert, directeur du Théâtre Dijon Bourgogne (CDN)

Jean Lambert-wild, directeur du Théâtre de l’Union - CDN du Limousin et de l’Académie de l’Union

Catherine Lefeuvre, directrice adjointe du Théâtre de l’Union – CDN du Limousin.

Arnaud Meunier, directeur de la Comédie de Saint-Étienne (CDN) et de l’École de la Comédie

Célie Pauthe, directrice du CDN de Besançon – Franche-Comté

Marie-José Malis, directrice du Théâtre de Commune (CDN), présidente du SYNDEAC

Caroline Marcilhac, directrice de Théâtre Ouvert

Arthur Nauzyciel, directeur du Théâtre national de Bretagne (CDN),

Joël Pommerat, auteur, metteur en scène

Dominique Paquet, autrice, déléguée générale des EAT (Ecrivains associés du Théâtre)

Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon

Stanislas Nordey, directeur du Théâtre National de Strasbourg

François Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium

Christophe Rauck, directeur du Théâtre du Nord - CDN Lille-Tourcoing et de l’Ecole du Nord

Robin Renucci, directeur des Tréteaux de France (CDN), président de l’association ACDN

Paul Rondin, directeur délégué du Festival d’Avignon

Éric Ruf, administrateur de la Comédie-Française

Pauline Sales, directrice du Préau, CDN de Normandie - Vire

Marie-Agnès Sevestre directrice du Festival des Francophonies

Christian Schiaretti, directeur du TNP - Théâtre national populaire (CDN)

Philippe Touzet, président des EAT (Ecrivains associés du Théâtre)

Alain Van der Maliere, président du Festival des Francophonies

 

[1] La Compagnie Louis Brouillard ne dispose pas volontairement d’un site en propre et utilise theatre-contemporain pour la mise en ligne de ses activités.

Fréquentation en hausse de 40%

Merci de votre fidélité,

en novembre la barre des 800 000 pages vues/mois  a été franchie (avec 837 171 pages vues) ainsi que le seuil des 100 000 vidéos vues,

la fréquentation des trois derniers mois (période sept. - nov. 2018 comparée à 2017) : 937 272 visites (+ 43%) par 666 571 visiteurs uniques (+45%) qui ont vu 2 millions 260 374 pages (+28%) - Source Google Analytics

theatre-contemporain à 20 ans et ces dix dernières années c'est plus de 11 millions de visiteurs uniques qui ont vus plus de 63 millions de pages.

Toute la création dans votre région

Consulter cette newsletter sur votre navigateur

Problèmes techniques - Se désabonner - Nous contacter