La nuit porte caleçon

mer. 06/05/15 : 20:00 à Paris - Le Tarmac

Soirée de lecture du lauréat 2014-2015 du comité de lecture du Tarmac

Toujours fidèle à son engagement aux côtés des auteurs vivants, le comité de lecture du TARMAC a sélectionné cette saison 9 textes parmi les pièces écrites en français par des auteurs non hexagonaux avant de choisir son lauréat pour cette saison :

La nuit porte caleçon d’Hakim Bah (Guinée)

Cette année, le comité de lecture confie la lecture publique du texte lauréat aux élèves de 1er année de l’Esad (Ecole supérieure d’Art Dramatique de Paris) sous la direction de directeur Serge Tranvouez.

Nous vous invitons à découvrir ce texte et rencontrer son auteur le mercredi 6 mai 2015 à 20h.

Les autres textes en sélection étaient:

Les animaux dénaturés d’Annie Darisse (Québec)

Frontière d’Isabelle Hubert (Canada)

Pays de Pedro Kadivar (Iran)

Cinéma de Mishka Lavigne (Canada)

Murs de Mishka Lavigne (Canada)

Le dire de Di de Michel Ouelette (Canada)

Rearview de Gilles Poulin-Denis (Canada)

80 000 âmes vers Albany de Benjamin Pradet (Québec)

Résumé du texte lauréat :
L’histoire se déroule dans une ville sans nom qui s’apprête à accueillir la coupe du monde de football. Sous la pression de son père Pochard (Boulanger), Gaspard est contraint d’abandonner son travail à la morgue pour rejoindre la police. Au cours d’une opération de ratissage, un vendeur ambulant (Jaki-Pipi), plutôt que de se faire prendre, se taillade le ventre devant ses yeux.

Au même moment, Pochard surprend sa seconde femme et son meilleur ami à la boulangerie, et meurt sur le coup. Les deux amants inquiets s’entendent pour jeter le cadavre dans le fleuve. Gaspard découvre la dépouille flottante de son père, la récupère afin de l’enterrer dignement, dans le village où il est né.

Là-bas, les habitants lui demandent de renvoyer le cadavre. Il apprend alors que sa propre mère, morte en couches, était en réalité l’une des épouses de son grand-père. Celui-ci, surprenant son fils et sa jeune femme ensemble, les avaient alors banni du village. Seul devant le cadavre de son père, Gaspard se demande quoi faire. Pendant ce temps, la ville est en ébullition : le suicide du vendeur ambulant a provoqué un soulèvement de la population, qui réclame justice pour Jaki-Pipi. Les autorités, soucieuses de ne pas entacher l’image du pays avant l’événement sportif, ont vite fait de trouver en Gaspard un coupable idéal. Celui-ci, pour exemple, est condamné à mort.

Calendrier

Le 06/05/2015 20:00
Paris Le Tarmac