Soirée consacrée à l'auteur Gilles Boulan - lecture de "Lampedusa"

jeu. 01/12/11 : 19:30 à Paris - Maison d'Europe et d'Orient

A l'occasion de cette soirée, l'auteur Gilles Boulan, en résidence à la Maison d'Europe et d'Orient dans le cadre du programme régional des résidences en Ile-de-France, présentera sa pièce en cours d'écriture : Lampedusa.

L’intrigue : Une femme d’origine égyptienne vit dans un village français, mariée à un instituteur rencontré lors d’un séjour touristique. Elle suit avec passion les événements de La révolution du Nil et l’occupation de la place Tarhir sur son téléviseur. En ces mêmes jours de contestation, son plus jeune frère, garçon rebelle et sans travail, tenté par l’aventure de l’émigration, croise l’opportunité de s’embarquer sur un rafiot de fortune pour passer en Europe. Une traversée périlleuse qui le jette à bout de force, en grande partie déshydraté, sur une petite île italienne perdue en Méditerranée. Et plus précisément à l’infirmerie d’un camp de rétention. Apprenant que son frère est ainsi retenu dans un état inquiétant, la femme croit de son devoir de se rendre à son tour sur l’Ile des réfugiés. Elle ne sait pas encore ce qu’elle attend de cette démarche. Elle ignore même si le jeune homme pourra survivre à son traumatisme.

La forme : « Résumer ainsi une intrigue, même de façon superficielle, me semble surtout courir le risque d’en donner une représentation immédiate et de contraindre l’écriture à un simple exercice d’illustration alors même que cette ébauche n’a d’autre prétention que de servir de fil d’Ariane pour imaginer la forme, la construction, le mouvement de la pièce.
Car le projet n’est pas tellement de restituer dans le détail, cette histoire plutôt réaliste et d’une brûlante actualité en la suivant au pas à pas, en l’étoffant de toute cette chair qui fait défaut au résumé pour écrire in fine un drame anecdotique sur l’amour sororal et sur les événements qui ont secoué le monde arabe. Il s’agit bien d’en transcender le caractère particulier, de faire vibrer en cette histoire ce qu’elle a d’universel et de mythologique et de trouver l’écart, la nécessaire distance avec la réalité.
Sur la forme donc, pas de réalisme. Pas d’unité de lieu non plus : l’action devrait se passer dans trois sites symboliques : la maison-école d’un village français, l’infirmerie d’un camp de réfugiés sur une île de la Méditerranée, une boutique de téléphonie d’un village sur le bord du Nil. Une relative unité de temps qui ne devrait pas se préoccuper d’une rigoureuse chronologie mais essayer de confronter plusieurs actions simultanées impliquant à distance les différents protagonistes dans des moments de trouble et de remise en question où tout semble s’accélérer, précipiter les décisions. Et enfin, une composition alternant des scènes dramatiques dialoguées, des récits poétiques, expression de la mémoire et des pensées intimes, des discussions au bout du fil et la rumeur du monde incarnée par le chœur de la télévision. Dans tous les cas de figures, un travail sur la langue qui ne cherchera jamais à imiter le langage parlé, pas plus qu’à ne reproduire les niveaux de langage de chacun des protagonistes mais qui visera à créer la musique et le rythme adaptés à chaque situation. »

avec Renaud Baillet, Dominique Dolmieu, Laurent Grappe, Viviane Jean, Nathalie Pivain et Salomé Richez

Vous pouvez suivre les chroniques de l'auteur sur le site remue.net.

Calendrier

Le 01/12/2011 19:30
Paris Maison d'Europe et d'Orient
bannière publicitaire du bas de page
Masquer la bannière