21èmes Journées du théâtre autrichien à Paris

du lun. 21/11/11 au jeu. 24/11/11 à Paris - Goethe-Institut

Journées du théâtre autrichien à Paris, 21e édition

Les Justes, les jeunes, Faust et autre Maison du sang

du 21 au 24 novembre 2011, à 20h30, Goethe-Institut Paris

LUNDI 21 nov
Ewald Palmetshofer – faust a faim. immangeable marguerite / faust hat hunger und verschluckt sich an einer grete
(Mise en lecture de Pierre-Benoist Varoclier, Jeune Théâtre National)

MARDI 22 nov
Händl Klaus – La maison du sang / Bluthaus

MERCREDI 23 nov
Felix Mitterer – Tu vas rester chez moi / Du bleibst bei mir

JEUDI 24 nov
Ferdinand Bruckner – Maladie de la jeunesse / Krankheit der Jugend
(Maquette du spectacle de Mathieu Gerin avec Le Chœur des fous)

Une brève présentation de l’auteur et la lecture (en allemand) d’un court extrait précèdent les lectures (en français). Présents : Ewald Palmetshofer et Händl Klaus

Avec
Arnaud Carbonnier, Delphine Chuillot, Catherine Creux, Jean-Luc Debattice, Catherine Dewitt, Laurence Février, Michel Hart, Nathalie Joly, Bernard Lotti, Jean-Michel Meunier, Didier Sauvegrain, Aurélie Youlia, et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

Conception et réalisation : Heinz Schwarzinger (INTERSCÈNES)

Avec le soutien du Forum Culturel Autrichien, Paris
et du Ministère fédéral de l’Education, des Arts et de la Culture, Vienne.

Renseignements: INTERSCÈNES, 09 54 12 59 00 (schwarzinger.heinz@free.fr)

GOETHE-INSTITUT PARIS (01 44 43 92 30)
17 avenue d’Iéna 75116 PARIS (M° Iéna)

Entrée libre dans la mesure des places disponibles. Réservation conseillée.


Présentation de la 21ème édition des Journées du théâtre autrichien

Il y a plusieurs années que les Journées du théâtre autrichien n’avaient plus présenté d’auteur « classique », privilégiant les auteurs vivants. Ferdinand Bruckner (1891-1958) n’est guère connu en France, alors qu’il avait joui d’une grande célébrité dans les années 20 et 30. Le groupe de traducteurs réunis au sein de la Maison Antoine Vitez veut pallier cette injustice en entamant la (re-)traduction de ses œuvres les plus importantes, dont on découvrira ici un exemple : Maladie de la Jeunesse.

Le thème de la jeunesse traverse ces Journées de part en part, sujet brûlant s’il en est, hier comme aujourd’hui. Dans faust a faim. immangeable marguerite, Ewald Palmetshofer, (1978) l’un des auteurs les plus joués en langue allemande, s’appuie sur le mythe de Faust, pour dénoncer une société fondée sur la superficialité.

Händl Klaus (1969) poursuit, sur un mode très musical, voire lyrique, l’exploration d’un monde on ne peut plus réel qui, pourtant, recèle des mystères et des crimes qu’on a peine à deviner, à imaginer… La jeune femme qui veut fuir La maison du sang est-elle victime (consentante) ou complice d’un effroyable bain de sang ? Ce livret d’opéra (musique de Georg Friedrich Haas) pourrait bien trouver sa place aussi sur les scènes du théâtre parlé…

Ce sont encore de jeunes gens confrontés au nazisme en Allemagne et en Autriche que montre Felix Mitterer (1948) dans une pièce reposant sur une histoire vraie : Tu vas rester chez moi. Une comédienne et des créatrices de mode, dont une est juive, survivent à quatre années d’angoisse et d’horreurs.

L’Autriche, on le voit, n’a pas fini de se battre avec les fantômes d’un passé encore très présent qui occupe la mémoire et les consciences même des jeunes auteurs (et spectateurs). La lignée d’avant-guerre des Bruckner, Horvath, Kraus, suivie par la génération des Bernhard, Turrini, Jelinek, Schwab et Mitterer trouve en des auteurs comme Palmetshofer, Händl, Steinbuch, des continuateurs intransigeants qui tant sur le plan formel que celui de la langue innovent tout en restant ancrés dans la réalité.

Calendrier

Du lun. 21/11/11 au jeu. 24/11/11
Paris Goethe-Institut
Novembre 2011
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30