Lecture chorégraphiée #2 - Antonin Artaud

mer. 23/03/22 : 19:00 à Paris - Théâtre Elizabeth Czerczuk

Ce nouveau cycle de Lectures chorégraphiées, organisé par le Théâtre Elizabeth Czerczuk, en partenariat avec la Théâtrothèque Gaston Baty et l’Institut d’Études Théâtrales de l’université Sorbonne Nouvelle, a pour objectif de mettre en lumière le processus artistique ou dramaturgique des grands créateurs et auteurs d’avant-garde des XXe et XXIe siècles : Tadeusz Kantor, Antonin Artaud, Samuel Beckett et Sarah Kane. Ce cycle de Lectures mêle texte théâtral avec art visuel et expression corporelle.

Le mercredi 23 mars 2022, le T.E.C. continue ce cycle, en mettant à l’honneur une des grandes sources d’inspiration d’Elizabeth Czerczuk, Antonin Artaud et sa création : « Pour en finir avec le jugement de dieu. »

Elizabeth Czerczuk, accompagnée de ses artistes, propose une lecture de la partition du spectacle de Artaud, enrichie de passages chorégraphiés et d’extraits de captation. Le spectacle sera suivi d’une rencontre entre les artistes et des membres de la Sorbonne Nouvelle, modérée par Céline Hersant, de la Théâtrothèque Gaston Baty.

Antonin Artaud est un poète, romancier, acteur, dessinateur et théoricien du théâtre français. Il est aussi l’inventeur du concept du « théâtre de la cruauté » qu’il met en lumière à travers son œuvre "Le Théâtre et son double" de 1938.
Le principe du théâtre de la cruauté est de provoquer chez le spectateur un conflit intérieur qui ébranlerait l’édifice social lui servant de repère. Artaud cherchait à transformer radicalement la littérature, le théâtre et le cinéma.

Depuis son adolescence, Artaud souffrait de maux de tête chroniques qui impactaient sa création artistique. Après un voyage en Amérique du Sud, il est interné en asile pendant presque neuf ans, où il subit de fréquentes séries d’électrochocs.

"Pour en finir avec le jugement de dieu"

« La langue qu’Antonin Artaud invente pour l’émission est orale et écrite à la fois ; elle s’élabore dans les signes dressés sur la page avant de se déployer dans la polyphonie discordante des sonorités de l’enregistrement. »
Evelyne Grossman

"Pour en finir avec le jugement de dieu" est la transcription sur papier d’une création radiophonique d’Antonin Artaud, enregistrée en novembre 1947 dans les studios de la Radio diffusion française. Les textes, accompagnés de cris, de battements de tambours et de xylophone, étaient lus par Maria Casarès, Roger Blin, Paule Thévenin et Artaud lui-même.

L’émission de quarante minutes aurait dû être diffusée en février 1948, pendant la chronique « La voix des poètes » mais a finalement été censurée par le directeur de la radio, Wladimir Porché, par peur du scandale. Il faut attendre le 6 mars 1973 pour que l’émission soit officiellement diffusée sur France Culture.

Ce texte, à la frontière entre la poésie, la prose et la musique, ou le théâtre, témoigne d’une révolte radicale qui s’affranchit de toutes croyances et de tous secours. A travers sa création, Artaud libère sa parole et sa fureur, telle une explosion.

Cette création sera sa dernière puisqu’il meurt en avril 1948 au moment où la maison d’édition K mettait l’œuvre sous presse.

Rendez-vous le mercredi 23 mars à partir de 19 heures au Théâtre Elizabeth Czerczuk.

Calendrier

Le 23/03/2022 19:00
Paris Théâtre Elizabeth Czerczuk