theatre-contemporain.net

« Spécimens humains avec monstres ». La première pièce d'Alice Zeniter.

Aucune information sur le lieu et la date

Spécimens humains avec monstres

Création.

Texte d’Alice Zeniter, mise en scène et scénographie Urszula Mikos.

Avec Nathan Gabily, Philippe Gaulé, Catherine Gendre, Michel Gravero, Michel Quidu, Pearl Manifold, Yves-Robert Viala et Olivier Werner.

Vidéo : Grégory Mc Grew et Eric Angels. Avec la participation de : Yumi Fujitani (danse butô)
Photo : Thomas Duval / plasticien Victor Férès

Texte lauréat de l’aide à la création du CNT. DMDTS

La pièce :

Une guerre où les amis d’hier deviennent les meilleurs ennemis. Une guerre fratricide... répétition de cette histoire de l’humanité : « on se ressemble forcément quand on veut si fort la même chose. » Une guerre « propre » comme celle que l’on voit à la télé ou que l’on lit dans les journaux. Une guerre qui, si elle n’est pas validée par l’image, n’existe pas. Une première pièce d’Alice Zeniter, jeune auteure et romancière de 24 ans présentée dans un nouveau lieu à Montreuil, la Fabrique mc11, dédié à la création contemporaine.

L'auteure :

Alice Zeniter est un écrivain précoce. Elle publie son premier roman à 16 ans (Deux moins un égal zéro, aux éditions du Petit Véhicule, 2003), puis le deuxième à 23 ans (Jusque dans nos bras, chez Albin Michel, 2010). Pour ce roman sur le thème de l’immigration et du mélange des cultures, écrit lors de son séjour en Hongrie, elle est primée par la Cité nationale de l’Histoire de l’immigration. Née en 1986 en Normandie, cette Normalienne est également une passionnée de théâtre. Elle prépare une thèse sur Martin Crimp, part à Budapest en 2008 où elle enseigne le français et l’histoire du théâtre à l’Eötvös Collegium, participe comme performeuse et plasticienne aux workshops du Krétakör sous la direction d’Árpád Schilling. Elle profite de se séjour pour repenser le rapport à la langue, d’établir un nouveau rapport entre la poésie et l’argot contemporain en posant que tous deux naissent finalement d’une même jouissance de la langue. Cette première pièce a été sélectionnée par la commission nationale d’aide à la création de textes dramatiques du Centre National du Théâtre.

Mise en scène : Urszula Mikos

Après avoir dirigé avec Olivier Cohen durant 14 ans la scène de création parisienne Le Proscenium, Urszula Mikos s’installe à Montreuil en 2009, où elle ouvre un nouvel espace de recherche et d’expérimentation, la Fabrique mc11. Là elle poursuit sa politique de découverte de textes d’auteurs contemporains. Arrivée en France en tant que réfugiée politique en 1986, elle a déjà proposé au public une vingtaine de spectacles, visant tous à la découverte d’auteurs d’aujourd’hui, Trio de Boguslaw Schaeffer (dans sa traduction) couronné par le grand prix du Festival Charles Dullin 2002, Antigone à New York de Juliusz Glowacki, meilleure création des petites scènes en 1997, Grand Prix Etudiants et théâtre… Sa passion pour les parcours théâtraux originaux la pousse à des rencontres essentielles, avec Tadeusz Kantor, Jerzy Grotowski, Matthias Langhoff, Robert Wilson, Peter Stein, Piotr Fomienko... Elle crée enfin sa propre école : L’Acteur instrumental.

« Urszula Mikos sans être influencée par les tendances et les modes qui l’entourent, réalise avec conséquence son propre programme artistique. Chacun de ses spectacles initie un vrai débat politique et social. Cette artiste devance souvent son temps, posant chaque fois un nouveau défi au théâtre. Dans ses choix de textes apparaît une sensibilité à l’antihéros, à la solitude et à l’atmosphère délétère de notre temps… Elle trahit une profonde compréhension du tragique de l’homme d’aujourd’hui. » (RFI, 17/01/2007. Agnieszka Kumor)

Renseignements :

Du 23 mars au 14 avril 2011 (relâche les 30 mars, 1er et 7 avril). Du lundi au samedi à 20h, dimanche à 16h. Tarif unique : 10 €. Etudiants, chômeurs, précaires, intermittents et Montreuillois : 1 place pour 2. Réservation au 01 74 21 74 22.

Masquer la bannière