Photo de Yordan Goldwaser

Yordan Goldwaser

France

Dernières critiques

Image de Despedirse

Les trois coups

dimanche 18 février 2018

Cet obscur bruissement des souvenirs.

Par Laura Plas

Dans le cadre de la biennale Némo, le théâtre de La Norville présente « Despedirse », pièce sonorisée en 3D qui joue des ressources cinématographiques pour ouvrir de nouveaux territoires de théâtre. On sort conquis de ce conte troublant sur la filiation, qui sollicite avec finesse la mémoire affective de chaque spectateur....

Lire l'article sur Les trois coups

Image de Les Fils prodigues

Dna.fr

jeudi 18 janvier 2018

Au nom du père, du fils et de l'argent

Par Veneranda Paladino

De retour au Maillon, le metteur en scène Jean-Yves Ruf crée Les Fils prodigues un diptyque qui montre la violence entre père et fils. Les textes de Conrad et O'Neill creusent l'échec de la transmission, les obsessions folles et l'impossible consolation au sein des familles....

Lire l'article sur Dna.fr

Image de Les Fils prodigues

Pokaa

mardi 16 janvier 2018

6½ bonnes raisons d’aller voir Les Fils Prodigues

Par Tristan Kopp

Article complet et documenté, après un suivi de création au Maillon où fut créé le spectacle et plusieurs entretiens avec Jean-Yves Ruf....

Lire l'article sur Pokaa

Image de La Cerisaie

Théâtre au Vent

dimanche 22 mai 2016

Lambeaux de souvenirs exsangues.

Par Evelyne Trân

La vie comme un filet dont chaque maille serait courue, mordue, tendue, relâchée par l’énergie et les faiblesses de ceux qui le constituent à un moment donné.

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de La Cerisaie

Sceneweb

mardi 17 mai 2016

La Cerisaie version Yann-Joël Collin

Par Hadrien Volle

En créant « La Cerisaie », Yann-Joël Collin approfondit sa lecture du théâtre d’Anton Tchekhov. Comme il l’avait fait pour « La Mouette », l’artiste ambitionne de « mettre en jeu la construction du théâtre » à travers ce classique de 1903. Mais cela se fait trop au détriment de l’action dramatique et de l’histoire imaginée par Tchekhov....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de La Double mort de l'horloger

Rue89

jeudi 31 octobre 2013

Engel a plus d’un Horvath dans son sac

Par jean-Pierre Thibaudat

Dans l’antre de la colline de Chaillot, on peut voir deux pièces d’Odon von Horvath : « Meurtres dans la rue des Maures » (1923, sa toute première pièce) et « L’Inconnue de la Seine » (1933) pour le prix d’une puisque les deux pièces sont réunies en une, sous un titre alléchant : "La Double mort de l’horloger".Engel a plus d'un Horvath dans son sac Le titre résume bien le réalisme fantastique de l’auteur mais il est un peu seul. Certes, sur la sc...

Lire l'article sur Rue89

Image de La Double mort de l'horloger

L'Humanité

lundi 28 octobre 2013

L’une inconnue l’autre méconnue

Par Jean-Pierre Léonardini

Sous le titre la Double Mort de l’horloger, André Engel a réuni deux pièces d’Ödön von Horvath 
(1901-1938), qu’il a déjà traité avec bonheur (1)....

Lire l'article sur L'Humanité

Image de La Double mort de l'horloger

Théâtre du blog

mercredi 23 octobre 2013

La double mort de l’horloger

Par Christine Friedels

La double mort de l’horloger, d’après Meurtre dans la rue des Maures et L’inconnue de la Seine, d’Ödon von Horvath, mise en scène André Engel. Les petits-bourgeois ne sont pas à la noce –on se pardonnera cette plaisanterie en hommage à Bertolt Brecht-, c’est le moins qu’on puisse dire : mère débordée, père absent, pas d’argent, fille en train de tomber dans les pattes d’un homme pénible, fils aîné travailleur pauvre, bru écrasée de ménage. Pire...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de La Double mort de l'horloger

Le Souffleur

mardi 22 octobre 2013

C’est une sensation étrange

Par Hugo Martin

C’est une sensation étrange et difficilement dicible, rare. On voit sans toucher, on prend sans être pris. Sur scène il y a l’une à la suite de l’autre deux courtes pièces qu’Odön von Horvath a écrit à dix ans d’écart, 1923, 1933, pas dans l’idée d’une suite d’une variation ou d’un écho mais que le metteur en scène André Engel juxtapose en adaptant quelques détails avec les mêmes comédiens pour former une réaction nouvelle...

Lire l'article sur Le Souffleur

Image de La Double mort de l'horloger

Le Figaro

lundi 21 octobre 2013

Les douces romances d'Odon von Horvath

Par Armelle Héliot

À Chaillot, André Engel réunit deux pièces de l'écrivain dans « La Double Mort de l'horloger ». Une troupe exceptionnelle défend des personnages très attachants sur fond de crise et de menace, de 1923 à 1933....

Lire l'article sur Le Figaro