Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Vincent Debost

France

Dernières critiques

Image de Peur(s)

Plus de Off

dimanche 14 juillet 2019

"Peur(s)", la somme de toutes les angoisses

Par Walter Géhin

Sarah Tick, la metteure en scène de PEUR(S), a un lien avec cette histoire : son oncle Stephen Oleskey est l’avocat qui a obtenu la libération de Lakhdar Boumediene....

Lire l'article sur Plus de Off

Image de Les Deux Frères et les Lions

Critiques théâtres Paris

lundi 04 février 2019

Deux Frères invincibles !

Par Philippe Chavernac

De part leur gémellité, leur force ne s’additionne pas elle se multiplie. Partis de rien, ils vont créer un empire...

Lire l'article sur Critiques théâtres Paris

Image de Penser qu'on ne pense à rien c'est déjà penser quelque chose

Sceneweb

jeudi 18 janvier 2018

De l’acte créatif de ne penser à rien

Par Hadrien Volle

« Qu’on ne pense à rien c’est déjà penser quelque chose » : derrière ce titre à rallonge, le théâtre de Belleville accueille la boutique de deux poètes amusés par la vacuité de l’esprit humain. Selon eux, tout a été fait, tout a été dit, et pourtant, les compères parviennent à nous surprendre en partageant avec le public de nouvelles conversations à la fois graves et loufoques....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Les Deux Frères et les Lions

Le Figaro

mardi 05 septembre 2017

"Deux Frères et les Lions" : à rugir de plaisir

Par Armelle Héliot

Extrait : "Ce qui est formidable, avec (Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre), c'est son intelligence, sa liberté raisonnée, son art de la narration, son sens profond de la scène. Musique, son, lumières, projections de documents, tout ici enchante. On rit sans cesse car les deux interprètes sont épatants et que la vraie vie des jumeaux est tout à fait extraordinaire."...

Lire l'article sur Le Figaro

Image de L'Héritier de village

Blog Baronne Samedi

jeudi 06 octobre 2016

Dans un décor de coulisses

Par Baronne Samedi

1720 est une année noire pour l'auteur. Son premier essai de tragédie, Annibal, se solde par un échec et surtout, il se retrouve ruiné par la faillite de Law. Cinq ans plus tard, marqué par cette banqueroute, il écrit L'Héritier de village, une farce cruelle autour de l'argent qui reflète l'intérêt de Marivaux pour la réalité sociale de son époque, loin des clichés qui le veulent uniquement tourné vers les historiettes sentimentales.

Lire l'article sur Blog Baronne Samedi

Image de L'Héritier de village

L'Envolée culturelle

jeudi 06 octobre 2016

L’héritier de Village : une farce entre Histoire et actualité

Par Camille Pialoux

Le théâtre de la Renaissance accueillait ce mercredi 5 octobre 2016 la première représentation de la pièce L'héritier de village écrit par Marivaux juste après la crise de John Law de 1720. Sandrine Anglade nous propose une mise en scène originale, trouvant le juste milieu entre ......

Lire l'article sur L'Envolée culturelle

Image de L'Avare

Télérama

mercredi 04 novembre 2015

Jacques Weber : Molière ne cesse de créer un désordre nécessaire

Par Joëlle Gayot entretien

Il y a cinquante ans, le théâtre se révélait à lui avec “L'Avare”, de Molière. Aujourd'hui, le comédien enfile enfin le costume d'Harpagon....

Lire l'article sur Télérama

Image de L'Avare

Coup de théâtre

mardi 03 novembre 2015

Harpagon ou le capitalisme néolibéral

Par Judith Sibony

L’Avare a beau être une des comédies de Molière les plus souvent montées au théâtre, dans toutes sortes de mises en scène plus ou moins « actualisées », on ne mesure pas forcément combien cette pièce qui parle dettes, taux d’intérêt et restrictions budgétaires éclaire notre vie d’aujourd’hui. Notre « macroéconomie », même, pour être plus précis....

Lire l'article sur Coup de théâtre

Image de L'Avare

L'Humanité

mardi 27 octobre 2015

Un Avare version Wall Street

Par Pierre Barbancey

Mise en scène par Jean-Louis Martinelli avec notamment Jacques Weber et Christine Citti, la pièce de Molière se décline avec une modernité confondante: l’argent caché devant lequel tout et tous devraient se soumettre. Y compris l’amour. Savoureux....

Lire l'article sur L'Humanité

Image de L'Avare

Just Focus

lundi 26 octobre 2015

Molière serait fier d’une telle adaptation de L’Avare !

Par Emilie Touat

Toute la difficulté était de ne pas dénaturer le texte original de Molière et le langage de l’époque avec une vraie mise en scène contemporaine. L’association imaginée et réalisée par Jean-Louis Martinelli ne saurait faire meilleur ménage. Jacques Weber est absolument extraordinaire, complètement habité par son personnage. Mais chacun d’eux mérite toutes les ovations....

Lire l'article sur Just Focus