theatre-contemporain.net

Photo de Victor Haïm

Victor Haïm

France

Présentation

En 1951, Victor Haïm entre au Conservatoire Dramatique de Nantes dans la classe de Jacques Couturier où il obtient une médaille de diction. En 1954, il vient s'installer à Paris et suit les cours de l'École Supérieure de Journalisme. Il est titulaire d'une Maîtrise de Lettre Modernes.

Il se marie en 1957 et part pour la guerre d'Algérie en 1958.

Juste avant, il écrit deux pièces de théâtre qui ne seront jamais jouées : Heureux qui comme Oscar et Creuse ta tombe et meurs.

Il rentre en France au printemps 1960 et devient journaliste à l'Agence France Presse, puis travaille pour un journal d'économie pendant trois ans, puis pour des magazines.

Victor Haïm écrit régulièrement pour le théâtre, parfois pour la télévision et la plupart de ses pièces ont été diffusées à la radio avant leur création sur scène.

Il abandonne définitivement le métier de journaliste en 1977.

Il a reçu le prix Ibsen (1971), le prix des U pour la pièce la plus originale de l'année (1973) (Abraham et Samuel), le prix Lugné-Poe de la SACD (1977), le prix Plaisir du théâtre, le prix du théâtre de la SACD, le prix Jacques Audiberti (1986). Il a également été récompensé deux fois pour l'ensemble de son oeuvre par le prix Charles Oulmont-Fondation de France (2003) et le prix de l'Académie Française (2003).

Il a écrit pour le théâtre La Peau du carnassier (1963), Mourir en chantant (1966), L'Arme blanche (1967), La Peau d'un fruit (1971), L'an prochain à Baden Baden (1972), Abraham et Samuel (1973), Comment harponner le requin (1974), Les Vampires subventionnés (1974), La Visite (1975), Les Meurtrières (1975), La Servante (1976), Isaac et la sage femme (1976), La Frappe (1976), Un ennemi du peuple / Ibsen (adaptation, 1977), La Baignoire (1979), L'Escalade (1980 ; traduction en anglais de Jack Trahey), mis en scène en 2004 au Piccolo Theatre - Chicago (USA) %u2013 dans le cadre du International Contemporary French Theatre Festival, Les Aigles (1980), Steak (1981), Accordez vos violons (1981), Belle famille (1981), Qui a tué le général ? (1983), Les Fantasmes du boucher (1985), La Valse du hasard (1986), L'Eternel Mari d'après Dostoïevski (1986), Le Grand Invité (1988), Le Rire de David (1989), La femme qui frappe (1992), Chair amour (1994), Le vampire suce toujours deux fois (1999), Velouté (2000), Jeux de scène (2002) créé au Théâtre de l'oeuvre dans une mise en scène de Marcel Bluwal (Molière 2003 du meilleur auteur).

A l'étranger, ses pièces se sont jouées dans de nombreux pays : Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, Grande Bretagne, Italie, Japon, Luxembourg, Pologne, Portugal, Suède, Suisse, Tchéquie, Turquie, Venezuela...

Masquer la bannière