Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Valère Novarina

Valère Novarina

France – Né(e) en 1947

Suivre aussi Valère Novarina sur :

Ajoutez un lien vers twitter, facebook, linkedin, instagram

Dernières critiques

Image de Le Jeu des ombres

Les Trois Coups

jeudi 29 octobre 2020

Des ombres qui enchantent notre nuit

Par Lorène de Bonnay

Une création tout en clair-obscur et en dissonance, qui célèbre les noces de la musique, de la poésie et du théâtre, avec une rare intensité....

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de Le Jeu des ombres

Inferno

lundi 26 octobre 2020

LE DEDALE VERBAL DE NOVARINA BIEN SERVI PAR BELLORINI

Par Pierre Salles

Sobre au travers d’images et de lumières raffinées et travaillées de Jean Bellorini et Luc Muscillo, foisonnante par l’exubérance des mots de Valère Novarina et la musique aux alternants baroque, mélodie jazz, flirtant même parfois avec des styles plus légers.

Lire l'article sur Inferno

Image de Le Jeu des ombres

Le Monde.fr

samedi 24 octobre 2020

A Avignon, la chair des mots contre la mort

Par Fabienne Darge

La mort et l’amour baignent ce spectacle inspiré par le mythe d’Orphée et Eurydice et dont Jean Bellorini a commandé le texte à Valère Novarina, notre plus grand poète dramatique vivant....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de Le Jeu des ombres

Franceinfo

samedi 24 octobre 2020

Jean Bellorini et Valère Novarina secouent le mythe d’Orphée

Par Sophie Jouve

Le Jeu des Ombres. Une alchimie entre le texte de Valère Novarina sur le mythe d’Orphée et les grands airs de l’opéra de Monteverdi cher au metteur en scène....

Lire l'article sur Franceinfo

Image de Le Jeu des ombres

Sceneweb

samedi 24 octobre 2020

Le Jeu des Ombres : le sublime ballet des mots de Jean Bellorini et Valère Novarina

Par Vincent Bouquet

Nourris par L’Orfeo de Claudio Monteverdi, le metteur en scène et le dramaturge unissent leurs forces, leurs univers et leurs obsessions pour offrir à la Semaine d’art en Avignon une ouverture aussi délicate qu’onirique. Certaines rencontres font, à l’épreuve du plateau, figure d’évidence. L’alliance entre Jean Bellorini et Valère Novarina fait partie de celles-là. Le […]...

Lire l'article sur Sceneweb

Image de L'Animal imaginaire

L'Insensé

mercredi 18 décembre 2019

Novarina, langue vivante

Par Jérémie Majorel

S’il y a une chose qui distingue L’Animal imaginaire des pièces précédentes, à moins de remonter au Babil des classes dangereuses (1978), c’est sa tentative d’exorciser par la satire les hantises politiques de notre époque. Tout y passe, dès qu’est soupçonné un formatage du langage et de la pensée...

Lire l'article sur L'Insensé

Image de L'Animal imaginaire

Le Journal d'Armelle Héliot

mercredi 09 octobre 2019

Valère Novarina, la transmutation par le jeu

Par Armelle Héliot

Dans son nouveau spectacle, L’Animal imaginaire, on reconnaît d’anciens textes, des images légèrement transformées. Mais certains comédiens, à commencer par Agnès Sourdillon et Manuel Le Lièvre sub…...

Lire l'article sur Le Journal d'Armelle Héliot

Image de L'Animal imaginaire

Crayonné au théâtre.

mercredi 02 octobre 2019

(Travail de nuit)

Par Christian Drapron

Ecrivain et peintre, Valère Novarina ne conçoit pas théâtre et peinture comme des cadres donnés, architectures ou plantation de décors convenus. Il dit travailler de nuit, « à l‘aveugle », à la manière des premiers artistes de l’âge pariétal ou de Dante perdu dans la forêt obscure des mots....

Lire l'article sur Crayonné au théâtre.

Image de L'Animal imaginaire

Revue Etudes

mardi 01 octobre 2019

Une cure d'idiotie

Par Yvon Le Scanff

Dans le « chaos géométré » de L'animal imaginaire, tout défile, tout y est passé en revue. C’est la forme même du défilé carnavalesque, du charivari libérateur, qui annonce la bonne nouvelle de l’homme renversé, de l’homme à l’envers : sa « pantinitude ». Fatrasie, sotie et cérémonie, c’est-à-dire poésie, comédie et drame tout à la fois, L’animal imaginaire est tout autant une bien éloquente « cure d’idiotie »....

Lire l'article sur Revue Etudes

Image de L'Animal imaginaire

Le Monde.fr

mercredi 25 septembre 2019

L’auteur Valère Novarina donne corps à la langue

Par Brigitte Salino

Valère Novarina ne fait rien comme les autres. Il arpente le langage comme on grimpe en montagne où, c’est lui qui le dit, « le paysage change à chaque pas ». Les mots changent aussi, pour peu qu’on se penche dessus, et que, à la manière de l’auteur savoyard, on les observe tels des racines de sapin ou des champignons dans la mousse. D’ordinaires, ils deviennent incongrus....

Lire l'article sur Le Monde.fr