Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Théo Chédeville

Théo Chédeville

France

Dernières critiques

Image de Claire, Anton et eux

Le Bruit du off tribune

samedi 27 octobre 2018

« Claire, Anton et eux », 14 cœurs ouverts

Par Claire Burguiere

Ce sont les 14 élèves de la dernière promotion du Conservatoire National d’Art Dramatique que François Cervantès (Carnages, Face à Médée, le 6ème jour…) décide ici de mettre en scène. Mais bien plus que de les mettre en scène, Cervantès les met à nu sur cet immense plateau dépourvu de décors. Car son sujet, c’est eux : leurs souvenirs

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Image de Claire, Anton et eux

Théâtre au Vent

vendredi 14 septembre 2018

Dans le cadre du focus « Récits de vie  »

Par Evelyne Trân

De la naissance à la mort, voici la bulle de savon éphémère qui avant d’éclater doit prendre son souffle et s’exprimer, sachant que seul l’individu qui la supporte la dote de caractéristiques uniques, les siennes.

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de Bourrasque

WebThéâtre

jeudi 12 avril 2018

Un orage irlandais

Par Gilles Costaz

Les titres des documents et des affiches de Bourrasque ne précisent sans doute pas suffisamment qu’il s’git d’une adaptation d’une pièce de John Millington Synge, L’Ombre de la vallée. Nathalie Bécue s’est inspirée très librement de la pièce et des témoignages laissés par l’écrivain quand il partit vivre quelque temps dans les îles d’Aran. C’est bien le monde de Synge qu’on trouve ici, même si l’évolution des personnages n’est plus tout à fait la...

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de Bourrasque

Le Bruit du off tribune

vendredi 06 avril 2018

«Bourrasque », sentir la contagion de la douleur

Par Marguerite Dornier

« Bourrasque », c’est la poésie cosmique descendue sur l’épure d’un verbe aussi vieux que les îles d’Aran qui l’abritent ; « Bourrasque », c’est la métaphysique de la bergère. S’élève une litanie vibrante adressée aux étoiles, pour cet « où suis-je » qui précède le « qui suis-je », pour le trou noir, la masse, la poussière, l’engloutissement, la disparition, l’inconnu, la création, sa densité, son absence, le trop plein, le vide… Le vertige d’Alice Burke un soir

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Image de Bourrasque

L'Humanité

mardi 03 avril 2018

Ce sont des femmes en mouvement

Par Jean-Pierre Léonardini

La scène n’est-elle pas le lieu idéal, sinon de l’émancipation des femmes, du moins des velléités de leur souveraineté ? Voyez Ibsen. Deux exemples d’aujourd’hui. Nathalie Bécue, à partir de l’Ombre de la vallée, de l’Irlandais magnifique John Millington Synge (1871-1909) a composé Bourrasque, que Félix Prader met en scène avec rigueur

Lire l'article sur L'Humanité

Image de Bourrasque

Théâtre au Vent

jeudi 29 mars 2018

L’ombre de la vallée

Par Evelyne Trân

Lorsque la pièce commence, la femme vient de découvrir son époux mort sur sa chaise. Elle a du mal à réaliser l’événement, elle continue à lui parler et puis rapidement reprend son esprit. La mort en Irlande, encore dans les campagnes, donne lieu à des festivités qui débutent par la veillée funèbre et dure plusieurs jours.

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de Bourrasque

bullesdeculture.com

mercredi 28 mars 2018

Une bouffée d’Irlande

Par Morgane P.

Une incursion mélancolique et amère en terre irlandaise. C’est la pièce L’Ombre de la vallée du dramaturge irlandais John Millington Synge qui est à l’origine de Bourrasque. De cette petite pièce en un acte, l’auteure et comédienne Nathalie Bécue fait la colonne vertébrale du spectacle : un drame noué autour de quatre personnages, dont l’un mime sa mort pour prendre son épouse en faute. Reprenant à la lettre le texte de l’auteur irlandais, Nathalie Bécue l’étoffe toutefois afin d’imaginer le parcours personnel,

Lire l'article sur bullesdeculture.com

Image de Bourrasque

Théâtre du blog

mercredi 21 mars 2018

Bourrasque, variation sur L’Ombre de la Vallée

Par Christine Friedel

Les classiques nous appartiennent, c’est leur destinée : ne pas rester des monuments historiques et inspirer, encore et encore des interprétations et réécritures. Voir le sort de Dom Juan : pour Molière, le mythe et le personnage sont déjà matière à reprise. Nathalie Bécue s’est lancée, elle, dans une entreprise culottée: un...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de Bourrasque

arts-chipels.fr

lundi 19 mars 2018

Bourrasque. Un magnifique objet poétique et inspiré

Par Sarah Franck

« Le cœur cassé, ça donne la vie grise ». Quand la brume et le vent soufflent sur un monde sans avenir, confit dans l’écoulement uniforme des jours, une porte parfois s’entrouvre pour que change le cours des choses…...

Lire l'article sur arts-chipels.fr

Image de Bourrasque

critiquetheatreclau

samedi 17 mars 2018

Mouvance de la destinée

Par arrazatclau

Au premier instant nous nous sommes happé par un merveilleux poème invoquant la mort, le chagrin des êtres perdus, la solitude, la détresse, la tristesse, les regrets et les remords....

Lire l'article sur critiquetheatreclau