theatre-contemporain.net

Photo de Tatiana Frolova

Tatiana Frolova

Russie

Suivre aussi Tatiana Frolova sur :

Ajoutez un lien vers site personnel, twitter, linkedin, instagram

Présentation

Née en 1961. Diplômée de l’Institut Culturel de Khabarovsk (spécialité mise en scène). Le 20 décembre 1985, à l’époque soviétique, elle rée dans sa ville natale de Komsomolsk-sur-Amour (Extrême-Orient russe) le Théâtre KnAM, un des premiers théâtres indépendants de Russie. C’est dans ce lieu dont abréviation pourrait être traduite par (venez) chez nous» que Tatiana Frolova fabrique avec très peu de moyens ses spectacles depuis trente ans.
Dans un article paru dans Libération en 1998 Jean-Pierre Thibaudat, alors correspondant à Moscou, qualifie Tatiana Frolova de « pile électrique ». Isolée dans une ville plutôt hostile, mais convaincue qu’on peut y travailler, elle déploie une exceptionnelle énergie pour faire vivre son théâtre et proposer aux habitants des œuvres contemporaines.

Son travail à l’étranger

En 1999 et 2000, elle présente sa mise en scène de Métamorphoses d’après Kafka au Festival Passages - Nancy, au Festival Kulturgest - Lisbonne et au Festival Unidram - Potsdam. En 2001, elle anime un masterclass avec des comédiens professionnels au CDN de La Manufacture - Nancy autour de Happy Birthday, vaudeville paranoïaque de Konstantin Kostenko, et participe à la première mise en scène en Russie de Quai Ouest de Bernard-Marie Koltès.
En 2002, le Rockfeller Center - New-York lui propose une résidence de trois semaines en Italie pour travailler à son projet d’adaptation du Journal de Kafka. Elle est régulièrement récompensée pour son travail.
En 2003, elle reçoit le prix du Président de la Fédération de Russie pour sa contribution au développement du théâtre contemporain en Russie.

Depuis une douzaine d’années, elle s’est tournée vers le théâtre documentaire, un théâtre basé sur le recueil de témoignages de vie. En 2007, elle crée Sukhobezvodnoïé / Endroit sec et sans eau, d’après le texte autobiographique d’une jeune dramaturge de Saint-Pétersbourg, Olga Pogodina, présenté en 2009 à La Rose des Vents - Villeneuve d’Ascq dans le cadre de Lille 3000 ; en 2010 au Festival Temps de Paroles - Valence, au Festival Exit - Créteil, au Théâtre Antoine Vitez - Aix-en-Provence ; en 2011 au Festival Passages - Nancy / Metz.
En 2010, elle met en scène Quai Ouest de Koltès au Théâtre Tilsit - Kaliningrad, Crime et Châtiment d’après Dostoïevski au Théâtre de Komsomolsk-sur-Amour et crée Une guerre personnelle d’après «Alkhan Yourt» dans La Couleur de la guerre et autres récits inédits d’Arkadi Babtchenko, spectacle consacré à la guerre de Tchétchénie, sujet «tabou» en Russie actuelle. Une guerre personnelle a tourné pendant la saison 2011- 2012 : au Festival Next de la Rose des Vents, à Créteil, à Vidy-Lausanne, au Festival de Liège, au 232U - Aulnoye-Aymeries, au Festival Passages - Nancy/Metz, au Théâtre de L’Avant-Seine - Colombes et au Festival Sens Interdits - Lyon.

Le spectacle Je Suis, consacré aux thèmes de la mémoire et de l’oubli, présenté en France en 2013, dans le cadre du Festival Sens Interdits et du projet Interreg IV France-Suisse a tourné au Théâtre de Poche - Genève, au festival Le Manifeste - Grande Synthe, à la Filature - Mulhouse, au Théâtre les Treize Arches - Brive et au Théâtre Antoine Vitez - Aix-en-Provence.

Sa nouvelle création Le songe de Sonia se base sur le texte de Fedor Dostoïevski "Le songe d'un homme ridicule" et sur le témoignage d'une de leurs amie, Sonia.

Ses orientations

Tatiana Frolova n’aime pas les «formes figées». Elle aime l’expérimentation et est constamment à la recherche de nouvelles formes théâtrales. Elle mène en parallèle un travail de réflexion sur le langage théâtral qui englobe le texte (la mélodie du mot et les MOTS comme effet visuel), le mouvement du corps et l’énergie (kinesthésie), l’environnement sonore, la lumière, le décor…
Pour construire ses spectacles, elle associe volontiers différents médias artistiques «vivants»: théâtre, musique, vidéo, peinture sur scène… Elle est très sensible au travail collectif : ses comédiens ne sont pas de simples exécutants, ils sont partie prenante de son travail de mise en scène. Les répétitions sont toujours des moments de débats et de discussions animées, quelle que soit l’heure de la journée et de la nuit.

Historique du Théâtre KnAM

  • 1985 : Tatiana Frolova est la première femme de Russie à créer une troupe de théâtre complètement indépendante à l’époque soviétique.
  • 1986 : La municipalité met à disposition un appartement. Sans aucune subvention publique ni sponsors privés, la troupe aménage le lieu en une petite salle de spectacle pour 28 spectateurs.
  • 1987 : C’est la perestroïka, période plus favorable, de nouvelles lois autorisent les initiatives privées ; le collectif organise une des premières entreprises privées de la ville. Le théâtre KnAM, tel qu’il existe dans sa forme actuelle, est né.
  • Aujourd’hui : la troupe compte 5 personnes, âgées de 35 à 45 ans.

Répertoire

August Strindberg, Jean-Paul Sartre, Tennessee Williams, Heiner Müller, Nikolai Gogol, Eugène Ionesco, Dmitri Prigov, Maurice Maeterlinck, Friedrich Dürrenmatt, Bernard-Marie Koltès, Franz Kafka, Konstantin Kostienko, Olga Pogodina, Arkadi Babtchenko, Fedor Dostoïevski, ...

Les spectacles

  • Le songe de Sonia d’après Le songe d’un homme ridicule de Fedor Dostoïevski (2015)
  • Je suis de Tatiana Frolova (2013)
  • Une guerre personnelle d’après Arkadi Babtchenko (2010)
  • Sofaman d’Haresh Sharma (2009)
  • Kafka pour les débutants d’après le Journal de Kafka (2007)
  • Sukhobezvodnoïé / Endroit sec et sans eau d’Olga Pogodina (2006)
  • Ma maman de Tatiana Frolova (2005)
  • Happy Birthday de Konstantin Kostienko (2002)
  • Métamorphoses d’après Kafka (1999)
  • Un cadavre vivant de Dmitry Prigov

Récompenses

  • 2006, 2007, 2008 : Prix du Gouverneur de la Région de Khabarovsk pour l’innovation dans le Théâtre Dramatique
  • 2003 : Prix du Conseil de la Présidence de la Fédération de Russie pour la Culture et l’Art Diplôme d’honneur Allemagne-Russie pour le développement des échanges culturels entre la Russie et l’Allemagne
  • 2002 : Prix de la Région de Khabarovsk «Pour l’honneur et la dignité»
  • 1999 : Prix du meilleur spectacle au Festival Etoiles de la scène en Extrême Orient

bannière publicitaire du bas de page
Masquer la bannière