Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Séverine Chavrier

Séverine Chavrier

France

Voir aussi : CDN Orléans / Centre-Val de Loire

Dernières critiques

Image de Lettres non-écrites

mouvement.net

vendredi 19 février 2021

La simplicité de l'adresse

Par Agnès Dopff

Dans l’intimité d’une loge ou d’un coin de plateau, David Geselson a proposé à qui le souhaitait de venir lui confier l’histoire d’une lettre non-écrite, et qu’il se charge d’apposer des mots sur ce qui ne pouvait être dit. Les expériences les plus convaincantes ont fait l’objet d’une mise en scène, "Lettres non-écrites", où la complexité de la collecte laisse place à la simplicité de l’adresse....

Lire l'article sur mouvement.net

Image de Aria da capo

mouvement.net

lundi 08 février 2021

Bouffée d'air dans le champ lyrique

Par Agnès Dopff

Attirer le public jeune avec un spectacle sur la musique classique, il fallait oser. C’est pourtant le pari relevé par Séverine Chavrier avec "Aria da capo", une création faussement snob sur fond de mélancolie adolescente....

Lire l'article sur mouvement.net

Image de Aria da capo

Mon Tétras Lyre

mercredi 04 novembre 2020

La musique adoucit les moeurs !

Par Bernard Thinat

Nouvelle création de Séverine Chavrier, Directrice du CDN d’Orléans, avec « Aria Da Capo », créé au Théâtre National de Strasbourg fin septembre. La pièce met en scène quatre adolescents, de 13 à 16 ans nous dit-on, élèves ou anciens élèves, je ne sais pas trop, du Conservatoire de Musique d’Orléans. Ils nous font part de leur vie d’ados...

Lire l'article sur Mon Tétras Lyre

Image de Les Palmiers sauvages

Le Bruit de Bruxelles

jeudi 04 avril 2019

L'amour à mort

Par Julia Garlito

Lui, c’est Harry Kilbourne, il travaille en tant qu’interne dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Sa vie est plutôt médiocre, mais voilà qu’apparaît Charlotte Rittenmeyer. Charlotte est une femme mariée menant une vie plutôt bourgeoise, elle a deux enfants, est totalement rebelle et se dit artiste. Leur rencontre révèle une passion amoureuse poussée à l’extrême, au point qu’elle va quitter mari et enfants pour

Lire l'article sur Le Bruit de Bruxelles

Image de Les Palmiers sauvages

Un certain regard sur la culture

mercredi 09 janvier 2019

Mourir d'aimer. Séverine Chavrier et la passion faulknerienne

Par Guillaume Lasserre

Retour sur les « Palmiers sauvages » de Séverine Chavrier à l’occasion de son escale au Monfort à Paris. La metteuse en scène entraine le public dans la frénésie amoureuse qui s'empare de Charlotte et Harry. De la fuite à la chute, cette passion sans retour possible déborde et engloutit tout. Une tragédie moderne sur la folie de l'amour réprimé par la morale bourgeoise....

Lire l'article sur Un certain regard sur la culture

Image de Les Palmiers sauvages

culturopoing

lundi 10 décembre 2018

“Les Palmiers sauvages” - Tristes topiques

Par Xavier Prieur

Dans une chorégraphie incandescente, Séverine Chavrier s’empare avec précision et psychologie du roman Les Palmiers sauvages de William Faulkner pour déclarer son amour des passions excessives et de l’anticonformisme....

Lire l'article sur culturopoing

Image de Nous sommes repus mais pas repentis (Déjeuner chez Wittgenstein)

Le Monde.fr

vendredi 30 mars 2018

Séverine Chavrier et Thomas Bernhard cassent la baraque

Par Fabienne Darge

Ça craque, ça crisse, ça casse les oreilles et ça scie les nerfs que de marcher sur les pots cassés de l’histoire familiale, et de l’Histoire tout court. Tout l’excellent spectacle de Séverine Chavrier, inspiré par Déjeuner chez Wittgenstein, de Thomas Bernhard, est déjà là, dans ce début sur un plateau jonché de vaisselle brisée. Et tout son humour d’une noirceur sans appel est déjà dans son titre : Nous sommes repus mais pas repentis....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de Nous sommes repus mais pas repentis (Déjeuner chez Wittgenstein)

Club de Mediapart

lundi 19 mars 2018

De bruit et de fureur. Le sublime chaos musical de Séverine Chavrier

Par Guillaume Lasserre

Poursuivant sa tournée Hexagonale, "Nous sommes repus mais pas repentis" plonge de façon magistrale le spectateur dans l'univers de Thomas Bernhard dont les obsessions filtrées par le regard singulier de Séverine Chavrier illustrent parfaitement le climat étouffant d'aliénation qui règne dans cette maison de famille bouleversée par le retour d'un frère. Un spectacle époustouflant....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Image de Nous sommes repus mais pas repentis (Déjeuner chez Wittgenstein)

Club de Mediapart

lundi 12 mars 2018

Thomas Bernhard dans les parenthèses de Séverine Chavrier

Par Jean-Pierre Thibaudat

Créé l’an dernier, « Nous sommes repus mais pas repentis (Déjeuner chez Wittgenstein) » d’après Thomas Bernhard dans la mise en scène de Séverine Chavrier poursuit sa tournée. Pourquoi le titre de la pièce est-il mis entre parenthèses ? Le spectacle répond en vous prenant au collet. Troublant et passionnant....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Image de Nous sommes repus mais pas repentis (Déjeuner chez Wittgenstein)

critiquetheatreclau

lundi 12 mars 2018

L’amour d’une fratrie

Par arrazatclau

Un Grand espace apparaît sous nos yeux Sur l’avant-scène, au centre, un monticule de vaisselle brisée derrière laquelle siège la table du repas, côté jardin un piano à queue, côté cour une bibliothèque dégarnie, en prolongement un vaisselier vide,...

Lire l'article sur critiquetheatreclau