theatre-contemporain.net

Photo de Ljubomir Simović

Ljubomir Simović

Serbie (République de) – Né(e) en 1935

Présentation

Né en 1935 à Oujitsé (Serbie), il fait ses études dans sa ville natale et ensuite à la Faculté des Lettres de Belgrade.

Il vit une partie de l’année à Belgrade où il s’occupe d’une émission de radio sur la poésie et les mois d’été dans une toute petite maison dans la forêt au-dessus d’Oujitsé où il vient écrire et regarder la nature. Il est orthodoxe pratiquant.

Lioubomir Simovitch fut sérieusement menacé sous le régime de Tito, dans les années 70. Anticommuniste, il hait le régime de Tito, il hait les hommes politiques de manière générale.
« Ma première pièce a failli être interdite en 1975. En 1983, j’ai publié un recueil de poèmes sur les racines de la Serbie. Pendant deux mois, j’ai été très attaqué dans les journaux à cause de ce recueil et je n’avais pas le courage de lire les articles. J’ouvrais les journaux comme un joueur de poker. Quand les journalistes ont demandé au procureur de me juger devant un tribunal, chaque nuit j’entendais l’ascenseur et je pensais que c’était la police qui venait me chercher. Dans ces poèmes, je parlais du rôle des femmes parallèlement dans la vie et dans la guerre ». Simovitch est très attaché à son pays, sa langue, sa culture (serbe), sa tradition, sa religion, son histoire.

Il est l’auteur d’une dizaine de recueils de poésie, qui le placent d’emblée parmi les plus importants poètes contemporains. Il est également l’auteur d’un livre d’essais, Le Double fond, où il examine l’univers et le destin de dix poètes serbes. Aucun de ces recueils n’est traduit. Il considère qu’ils sont intraduisibles et s’y refuse totalement. Pour lui, la poésie est « la chose la plus importante au monde ».

Lioubomir Simovitch écrit aussi des textes dramatiques qui remportent sur la scène un succès populaire considérable et sont salués par la critique, tant pour leur contenu que pour leur poésie. Leur forme théâtrale est en outre profondément originale et naturellement novatrice.

Hasanaginits - Belgrade 1974. Le Miracle au « Chargan » 1975 par l’Atelier 212. La pièce fait l’objet d’une réalisation télé en 1983. Elle a été jouée au Festival de Persépolis en 1976, au Festival de Mexico en 1980 et à Paris en 1977 ainsi qu’à Sofia en 1982.

Le Théâtre ambulant Chopalovitch a été créé au Théâtre National de Belgrade en 1985, en alternance avec une autre pièce pendant deux ans, puis joué en Yougoslavie, Tchécoslovaquie, Pologne, Bulgarie, etc. En France, la pièce a été créée par Jean-Paul Wenzel en 1990 (Festival de Hérisson, Montluçon) puis reprise en 1992 au Théâtre de la Ville.

Oeuvres traduites en français parues aux éditions L’Âge d’Homme
- Miracle au « Chargan » ; trad. du serbe par Jozo Uvodić et Claire Seleskovitch ; Ed. Petite bibliothèque slave, roman contemporain ; Lausanne ; 2001
- Le Théâtre ambulant Chopalovitch ; trad. du serbe par Borka Legras et Anne Renoue ; Ed. Théâtre ; Lausanne ; 1995

bannière publicitaire du bas de page
Masquer la bannière