Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Rodrigo Ramis

Rodrigo Ramis

France

Suivre aussi Rodrigo Ramis sur :

Ajoutez un lien vers site personnel, twitter, linkedin, instagram

Dernières critiques

Image de La Tragédie de l'âne

La Cause Littéraire

samedi 17 juin 2017

"La Tragédie de l’Âne", Les hommes et les bêtes

Par Marie du Crest

Son texte traverse à la fois le monde des bêtes et celui des hommes... Et tous sont sur le devant de la scène tragique intemporelle, née de la Grèce. C'est le destin, le fatum qui tisse les lignes de forces... Les spectres des victimes comme dans Hamlet taraudent leurs meurtriers....

Lire l'article sur La Cause Littéraire

Image de La Tragédie de l'âne

lelitteraire.com

vendredi 18 mars 2016

Alice est bien ici

Par Jean-Paul Gavard-Perret

Parce que la vie ressemble parfois à du Shakespeare, Catherine Gil Alcala revendique une écriture pulsionnelle... Tout devient autant en fusion qu'en imposition : le Léthé et le Styx se mêlent en une prose poétique qui cultive le paradoxe : « les enfers intérieurs égarent l'être d'un doute invincible ». La peau devient sable, les fileuses des ours....

Lire l'article sur lelitteraire.com

Image de La Tragédie de l'âne

Reflets du Temps

samedi 16 janvier 2016

Des oiseaux et du sang

Par Didier Ayres

Un texte tour à tour hanté par la brutalité sommaire qui nous vient d'Eschyle, et la modernité d'un Ionesco. Tension entre la bouffonnerie et le poème violent... Il faut aussi se laisser porter par la vivacité des répliques, par la truculence des situations, par l'originalité des noms des personnages, et aimer aussi cette métaphore animalière qui conduit les oiseaux vers une humanité sombre et maladive....

Lire l'article sur Reflets du Temps

Image de Chimère d'ailes ardentes

L'Insatiable

samedi 15 novembre 2014

Le cœur brûlant du théâtre

Par Nicolas Roméas

Cela fait très longtemps que nous pensons que les formes produites (et subies) par le théâtre que nous connaissons aujourd’hui sont figées dans le temps. Des formes d’émission et de réception issues en grande partie des cours royales, dont les modalités d’action évoluent peu (c’est un euphémisme) avec les nécessités de l’époque…

Lire l'article sur L'Insatiable