Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Thibault Rossigneux

Thibault Rossigneux

France

Voir aussi : Les Sens des mots , Binôme

Suivre aussi Thibault Rossigneux sur :

Ajoutez un lien vers site personnel, twitter, linkedin, instagram

Dernières critiques

Image de Extrêmophile

Le Souffleur

mercredi 27 décembre 2017

Dans le monde des nouvelles technologies

Par Xenia Ivanova

Dans le monde des nouvelles technologies, le spectacle de la compagnie « Les sens des mots » devient le témoin de notre époque. Extrêmophile est un projet tout à fait transdisciplinaire enrichi par des procédés scientifiques, comme, par exemple, les capteurs thermiques mettant en évidence les émotions des interprètes par des reflets infra-rouges sur un écran au fond du plateau....

Lire l'article sur Le Souffleur

Image de Extrêmophile

Théâtre du blog

samedi 23 décembre 2017

Comme les micro-organismes vivant dans les sources d’eau chaude acide

Par Elisabeth Naud

"Un organisme est dit extrêmophile lorsque ses conditions de vie normales sont mortelles pour la plus part des autres organismes." Comme les micro-organismes vivant dans les sources d’eau chaude acide. Situation tragique, et d’emblée théâtrale! Avec une tel titre, le public, perplexe, se demande, quel univers l’attend. La compagnie Le sens des mots  est à l’origine d’un dialo...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Extrêmophile
Image de Extrêmophile

WebThéâtre

mardi 19 décembre 2017

Un nouveau langage théâtral

Par Gilles Costaz

On doit à Thibault Rossigneux la remarquable opération « Binôme » qui, à Avignon et ailleurs, met face à face un scientifique et un auteur de théâtre...

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de Une Famille aimante mérite de faire un vrai repas

Toutelaculture

lundi 18 janvier 2016

Un plaisir inquiet

Par Geoffrey Nabavian

On a pu découvrir cette pièce signée Julie Aminthe, et mise en scène de façon hyper ludique par Thibault Rossigneux, lors de sa première, pour deux dates, au Théâtre 95 de Cergy-Pontoise. Ses personnages travaillés par des obsessions réjouissantes seront à retrouver en mars à la Faïencerie de Creil, et au mois de mai au Monfort, à Paris.

Lire l'article sur Toutelaculture

Image de Corps étrangers

Marsupilamima

jeudi 30 janvier 2014

La poésie et l'étrangeté du texte rappellent les contes cruels de Barbey d'Aurevilly

Par Martine Silber

Pas étonnant donc que Thibault Rossigneux ait eu envie de porter à la scène le texte de Stéphanie Marchais. La poésie et l'étrangeté du texte rappellent les contes cruels de Barbey d'Aurevilly ou les histoires de son ami Edgar Poe, ou encore L'Etrange histoire du Docteur Jekyll et de Mister Hyde de R.L. Stevenson, ou même le Tour d'Ecrou d'Henry James......

Lire l'article sur Marsupilamima

Image de Corps étrangers

Théâtrorama

vendredi 24 janvier 2014

l'escarbille dans l'œil

Par Dany Toubiana

Il y a d'abord ce titre " Corps étrangers " qui évoque l'escarbille dans l'œil ou l'étranger dans le corps social, qui nous conduit de l'étrangeté à l'étranger et vice-versa. Corps inertes, disproportionnés ou harmonieux, corps mécanique d'un robot humanoïde, corps à disséquer ou à soustraire, le corps réel ou métaphorique crée la chair de ce texte magnifiquement poétique et lyrique de Stéphanie Marchais, porté par une mise en scène inventive et...

Lire l'article sur Théâtrorama

Image de Corps étrangers

Reg'Arts

mardi 21 janvier 2014

Un scientifique, en quête de l'essence de vie

Par Bruno Fougniès

Un scientifique, docteur de son état, en quête de l'essence de vie à travers les corps qu'il dissèque en amphithéâtre. Un apothicaire fabriquant d'onguents et de potions, moitié charlatan, moitié pourvoyeur en cadavre pour les besoins du premier. Et puis un géant bossu, du moins un être de taille exceptionnelle, portant son existence solitaire comme une fatalité pâle et douce....

Lire l'article sur Reg'Arts

Image de Corps étrangers

Théâtre du blog

lundi 20 janvier 2014

La scène exhale une odeur d’humus et de cave.

Par Mireille Davidovici

Corps étrangers de Stéphanie Marchais, mise en scène de Thibault Rossigneux. La scène exhale une odeur d’humus et de cave. Dans l’ombre, se profile une silhouette difforme. O’Weill, un géant « né tordu », erre dans le brouillard des bas quartiers de la ville. A ses trousses, Hunter, un médecin fasciné par l’immense squelette qu’il devine sous la peau de sa proie : «Un homme de cette taille est contraire à la nature et il est de mon devoir d’en...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de Corps étrangers

Théâtre au Vent

lundi 20 janvier 2014

Une belle création intelligente et questionnante

Par Evelyne Trân

La scène est plongée dans l’obscurité, celle-là même qui peut fasciner et saisir de peur un enfant qui voit la nuit tomber au fur et à mesure qu’il marche et qu’il sent coller à son corps comme un invisible compagnon inconnu.

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de Parking Song

Rue du Théâtre

samedi 12 mai 2012

Un titre qui joue avec les mots.

Par Suzane Vanina

Le peu de texte, répétitif de surcroît, est réparti en cinq séquences. Pour la matière : l'auteure Sonia Chiambretto le conçoit comme deux grands thèmes entrecroisés. D'une part, des références aux travaux très sérieux sur le rapport entre chant des oiseaux - ces descendants des dinosaures -, fonctionnement du cerveau humain et mise en pratique d'une jeune chercheuse. Plus précisément, un postulat de base

Lire l'article sur Rue du Théâtre