Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Pierre Martin

France

Dernières critiques

Image de La Faculté des rêves

Sceneweb

mercredi 22 janvier 2020

Le manifeste féministe de Valerie Solanas réhabilité au Théâtre du Nord

Par Stéphane Capron

Christophe Rauck raconte au Théâtre du Nord dans La Faculté des rêves, le destin incroyable de la féministe américaine Valerie Solanas, qui a tenté de tuer Andy Wahrol en 1968. L’auteur Lucas Samain a adapté avec brio le roman de la suédoise Sara Stridsberg. Cécile Garcia Fogel est remarquable. Dans les milieux féministes, Valerie Solanas …...

Lire l'article sur Sceneweb

Image de La Faculté des rêves

Journal La Terrasse.fr

dimanche 19 janvier 2020

Des comédiennes exceptionnelles pour un destin démesuré

Par Catherine Robert

Autour de Cécile Garcia Fogel, incandescente, gravitent les excellents comédiens qui interprètent avec elle l’histoire de Valerie Solanas, prophétesse radicale qui inspire à Christophe Rauck un spectacle magistral.

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de La Faculté des rêves

L'Oeil d'Olivier

vendredi 17 janvier 2020

Le portrait kaléidoscopique d’une femme en colère

Par Olivier Frégaville

Au théâtre du Nord, Christophe Rauck s’empare du roman de Sara Stridsberg et éclaire autrement une des figures radicales du féminisme américain, Valérie Solanas. Une plongée dans les eaux troubles d’une personnalité fascinante autant qu’exaltée.

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier

Image de La Faculté des rêves

La Voix du Nord

vendredi 17 janvier 2020

Critique - La Voix du Nord / 17 janvier 2020

Par Matthieu Delcroix

"Dans une mise en scène sobre, avec une simple cage de verre sur scène, utilisée à la fois comme écran et comme pièce supplémentaire, l’actrice Cécile Garcia Fogel parvient à donner corps à la folie et à la décadence, à retranscrire l’ampleur du personnage."...

Lire l'article sur La Voix du Nord

Image de Joueurs, Mao II, les noms

Rue89 Strasbourg

mardi 14 janvier 2020

Julien Gosselin dissèque l’intarissable violence du monde : un spectacle de dix heures

Par Tristan Kopp

Julien Gosselin met en scène trois romans de Don DeLillo. Ce spectacle de dix heures aborde le terrorisme, l'économie et la violence globale....

Lire l'article sur Rue89 Strasbourg

Image de Vallende man (Falling man)

Le Monde.fr

mercredi 20 mars 2019

Gosselin-DeLillo, les mots dans la chair

Par Fabienne Darge

Après sa trilogie à Avignon, le metteur en scène poursuit son adaptation magistrale avec « L’Homme qui tombe ». Le 17 mars, c’est à Amsterdam, à l’International Theater dirigé par Ivo van Hove, que Julien Gosselin a fait de nouveau sensation lors de la première de Vallende Man (« L’Homme qui tombe »). Le public s’est levé comme un seul homme, à l’issue de la représentation,...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de Joueurs, Mao II, les noms

Attractions Visuelles

samedi 22 décembre 2018

Ampleur du souffle

Par Karminhaka

Depuis « 2666 », on a fini par s'habituer à la démarche monstre de Julien Gosselin, consistant à proposer d'adapter des textes non originaires du champ théâtral, mais surtout à s'appuyer sur ces textes pour en faire des propositions fleuves. La trilogie « Joueurs, Mao II, Les noms » ne déroge pas à cette approche par son ampleur : un peu plus court que 2666 (9h !), les trois parties proposant des textes différents de Don DeLillo....

Lire l'article sur Attractions Visuelles

Image de Joueurs, Mao II, les noms

Freakwithatrousseau

mardi 04 décembre 2018

“Joueurs, Mao II, Les Noms”, based on the novels Players

Par Redaction

For Gosselin, the experience of a performance has to be integrated into everyday life; the play should, as far as possible, form part of the viewer’s day in the same was as reading a book would. This is why his shows are so long and the spectators are allowed to leave the auditorium at any point - and come back if they wish (despite the discomfort it may cause other members of the audience). Although there are intervals between the three stories, those are also f

Lire l'article sur Freakwithatrousseau

Image de Joueurs, Mao II, les noms

M La Scène

vendredi 23 novembre 2018

L'Effacement des repères

Par Marie-Laure Barbaud

Joueurs ouvre la trilogie de Julien Gosselin sur l'oeuvre de Don Delillo : 9H pour interroger l'histoire intime de la violence politique aux Etats-Unis....

Lire l'article sur M La Scène

Image de Joueurs, Mao II, les noms

La Parafe

jeudi 22 novembre 2018

Réflexions sur le live cinéma

Par F

Après Michel Houellebecq et Roberto Bolaño, le jeune metteur en scène Julien Gosselin s’est tourné vers l’écrivain américain Don DeLillo pour poursuivre ses recherches théâtrales dans le champ du romanesque. Pour l’édition 2018 du Festival d’Avignon, il n’a retenu non pas une mais trois de ses œuvres : Joueurs, Mao II et Les Noms....

Lire l'article sur La Parafe