theatre-contemporain.net

Photo de Philippe Delaigue

Philippe Delaigue

France – Né(e) en 1961

Voir aussi : La Fédération

Présentation

Sa formation et sa culture, Philippe Delaigue les a acquises au théâtre : «En échec scolaire, j’ai conjugué la difficulté de quitter le lycée à 16 ans et la chance d’intégrer au même âge une compagnie de théâtre professionnelle ».

Admis au conservatoire de Lyon à 17 ans, renvoyé un an plus tard, il est ensuite admis à l’École supérieure du Théâtre National de Strasbourg, qu’il quitte à 20 ans pour réaliser sa première mise en scène à Lyon avec sa compagnie TRAVAUX 12, qui deviendra quelques années plus tard la Comédie de Valence - Centre Dramatique National Drôme-Ardèche.

Avant 30 ans, Philippe Delaigue a déjà travaillé comme metteur en scène sur des textes d’Enzo Cormann, Oscar Milosz, Patrick Gorasny, Maurice Maeterlinck, Lu Xun, Karl Kraus, Georges Perec, Carlo Goldoni. Ses pièces sont jouées au TNP, aux Célestins, au Point du jour, dans des lieux improbables aussi, dans toute la France sur de longues tournées et à Paris, au Théâtre de la Bastille, de l’Aquarium, à Malakoff ou au Théâtre Ouvert... Il a également joué dans des mises en scène de l’américain Richard Foreman, Jean-Marie Villégier, Chantal Morel, Christophe Perton, Daniel Benoin, Enzo Cormann, Sylvie Mongin ou Michel Véricel... Il a écrit et monté «La Retraite d’Eugène» (jouée 150 fois en France et à l’étranger) et «l’Exil de Jacob». C’est à 30 ans qu’il devient assistant de Roger Planchon, pour deux saisons. Fort de ses nombreuses entreprises et de son parcours, Philippe Delaigue est désigné pour succéder à P. Goyard à Valence. C’est dans cette ville, et les départements de la Drôme et l’Ardèche qu’il implante sa compagnie et fonde le Centre Dramatique National de Valence, La Comédie.

Il construit le projet global de la Comédie: commandes à des auteurs et metteurs en scène français et étrangers, mise en place de la Comédie Itinérante (tournées dans les villages de Drôme et Ardèche), mise en place d’un projet global de formation (école de la Comédie, jumelages, studio...) mise en place de conventions à l’hôpital, maison d’arrêt... Durant cette période, il continue de monter des mises en scène de Thomas Bernhard, Bertolt Brecht, François Rabelais, Gustave Flaubert, René Daumal, Andreï Platonov, Serge Valletti, John Millington Synge, Marieluise Fleisser, Jean-Luc Lagarce, Jean Racine, Rodrigo Garcia, Marion Aubert, Lancelot Hamelin, Eschyle/ Sophocle/ Sénèque, Pauline Sales et Francis Scott Fitzgerald. Il travaille avec de nombreux musiciens : Riccardo Del Fra, Jean-Marc Padovani, Jean-Marie Machado, Le Quatuor Debussy... Plusieurs des spectacles créés à Valence durant ces années auront la chance de connaître des tournées de plus de cent représentations en France et à l’étranger.

Après 15 ans d’implantation à Valence, il laisse la place dans cette ville à d’autres aventures, et se donne la chance de nouveaux horizons en créant La Fédération à Lyon. Les spectacles de cette compagnie sont le reflet de cette carrière entre pièces citoyennes et spectacles d’inspiration plus personnelle avec «Le bonheur des uns» (avec le Quatuor Debussy), «L’opéra de 4 sous» avec le marionnettiste Johanny Bert, «Cahiers d’histoires #1, #2, #3» (France, Maghreb, Afrique de l’Ouest) de 2008 à 2015 qui tournent dans les lycées du monde, «À l’ombre», de Pauline Sales, «Bientôt la nuit» (récital Kurt Weill), «Le grand ensemble 1 et 2». Ces deux «Grands ensemble» témoignaient, à travers des commandes passées à de jeunes auteurs, de la crise du vivre ensemble dans des cités.

Avec Hors Jeu en 2014, il renoue avec Enzo Cormann comme auteur et le met en scène dans son propre texte sur le parcours catastrophique d’un chômeur longue durée. Il est parallèlement à son activité de création à la tête du département «Acteurs» de l’ENSATT, où il enseigne toujours.

Masquer la bannière