Photo de Olivier Py

Olivier Py

France – Né(e) en 1965

Voir aussi : Festival d'Avignon ,

Suivre aussi Olivier Py sur :

Ajoutez un lien vers site personnel, twitter, linkedin, instagram

Dernières critiques

Image de Antigone

Inferno

lundi 23 juillet 2018

Le bel « Antigone » d'Olivier Py

Par Pierre Salles

près son « Pur Présent » présenté à La Scierie, Olivier Py revient sur « Antigone », travail réalisé avec des détenus de la prison du Pontet. Autant dire de suite que cet Antigone fait éminemment écho à son texte « Pur Présent » dans lequel les spectateurs ne savent plus où se situe la vraie voyoucratie. Faut-il la chercher dans nos prisons ou sur les marchés financiers ?

Lire l'article sur Inferno

Image de Antigone

Sceneweb

vendredi 20 juillet 2018

Antigone déchaînée

Par Vincent Bouquet

Olivier Py et Enzo Verdet offrent aux participants de l’atelier théâtre du centre pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet une version adaptée de la pièce de Sophocle. Malgré une diction perfectible, les sept acteurs-détenus y brillent par l’intensité et l’authenticité de leur jeu....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Antigone

FIGARO

vendredi 20 juillet 2018

Olivier Py fait sortir de prison des détenus pour défendre Antigone

Par Armelle Héliot

Depuis plusieurs années, le directeur du Festival fait travailler certains détenus du centre pénitentiaire du Pontet-Avignon. Ils sont sept à jouer la pièce de Sophocle devant un public impressionné....

Lire l'article sur FIGARO

Image de Antigone

Le Monde.fr

jeudi 19 juillet 2018

L'« Antigone » libératrice d’Olivier Py

Par Fabienne Darge

Le directeur du Festival crée un spectacle brûlant avec des détenus du centre pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de Antigone

La Croix

jeudi 19 juillet 2018

L’Antigone brute des détenus d’Avignon

Par Béatrice Bouniol

Pendant le festival, les prisonniers du centre pénitentiaire d’Avignon jouent la tragédie de Sophocle mise en scène par Olivier Py et Enzo Verdet....

Lire l'article sur La Croix

Image de Pur présent

Inferno

mercredi 18 juillet 2018

« Pur présent », la tragédie brute d'Olivier Py

Par Pierre Salles

Olivier Py qui enchantait l’an dernier le Festival avec ses Pièces de guerre d’Eschyle, épurées et puissantes, revient cette année sur ce même concept à partir cette fois de ses propres textes. Stimulé par son travail à la prison du Pontet, Olivier Py livre ici un texte ciselé, à la fois contemporain et universel, sans effet de style et allant droit au cœur.

Lire l'article sur Inferno

Image de Pur présent

Politis.fr

mercredi 18 juillet 2018

Le monde selon Py

Par Gilles Costaz

Si la 72e édition du festival se révèle généreuse et engagée, elle n’en porte pas moins l’empreinte dévorante de son directeur, qui y présente sa nouvelle œuvre, Pur Présent....

Lire l'article sur Politis.fr

Image de Antigone

lejdd.fr

mardi 17 juillet 2018

Rencontre avec Youssef, détenu, qui joue Antigone dans une mise en scène d'Olivier Py

Par Plana Radenovic

Huit prisonniers du centre pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet jouent la tragédie grecque mercredi, jeudi et vendredi au prestigieux "in" du Festival d’Avignon. Une pièce mise en scène par Olivier Py, résultat de tout un travail mené avec l’administration pénitentiaire, en vue de la réinsertion....

Lire l'article sur lejdd.fr

Image de Antigone

Les Inrocks

mardi 17 juillet 2018

Avec son “Antigone”, Olivier Py emmène le théâtre en prison

Par Fabienne Arvers

Faire du théâtre en prison “hors les murs” est désormais possible. Après Prométhée enchaîné et Hamlet, c’est Antigone – et son attachement au respect de la dignité humaine – qui fait écho au vécu des détenus-acteurs. Répétitions, en présence d’Olivier Py, au centre pénitentiaire du Pontet, avant présentation au Festival d’Avignon....

Lire l'article sur Les Inrocks

Image de Pur présent

Télérama.fr

lundi 16 juillet 2018

“Pur présent”, Olivier Py dans toute sa ferveur

Par Fabienne Pascaud

Le patron du festival d’Avignon met en scène, à la manière d’un caf’ con’ minimaliste, la violence confuse à laquelle sont confrontés un caïd emprisonné, un aumônier, un roi et bourreau de la finance. Osé et févrieux. ...

Lire l'article sur Télérama.fr