Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Octave Mirbeau

France

Dernières critiques

Image de Le Journal d'une femme de chambre

Critiques Theatres Paris

lundi 29 mai 2017

Une lutte de classe à venir....

Par Philippe Chavernac

L’histoire, qui est résumée dans le titre, relate la vie souvent difficile d’une femme de chambre à cette époque là. La pauvre Célestine est corvéable à merci, se lève tôt, se couche tard, objet de désir et de plaisir du maître de maison ou de ses rejetons, souffre douleur de la maîtresse de maison… La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais une prise de conscience de sa condition et d’une lutte de classe à venir....

Lire l'article sur Critiques Theatres Paris

Image de Les Affaires sont les affaires

I/O Gazette

jeudi 31 mars 2016

« Démocrate ? Personne ne l’est plus que moi »

Par Lola Salem

De ce magma vaudevillesque, Claudia Stavisky tire du texte une force de frappe impressionnante. Le travail scénique, très soigné, met en avant la marche irrépressible d’un destin implacable. Teinté tout du long d’un comique subtil – où l’on rit volontairement jaune – le drame se noue dans un rythme parfaitement calculé et laisse place au plus terrible effroi....

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Les Affaires sont les affaires

Carnet d'Art

mardi 15 mars 2016

Une satire sociale pour le plaisir ?

Par Boris Tavernier

Vous aimez Molière ? Vous raffolez de ses docteurs, de ses bourgeoises et de toute sa valetaille ? Autre temps autres mœurs, le monstre à la mode s’appelle « brasseur d’affaire » mais les ficelles sont les mêmes – petite recette......

Lire l'article sur Carnet d'Art

Image de Les Affaires sont les affaires

L'alchimie du verbe

jeudi 03 mars 2016

La tranquille fureur de l'argent...

Par Raphaël Baptiste

Chaque comédien a su, dans ces figures de personnages incertains, trouver de l'assurance, donner à chaque expression, une consistance, une forme dont l'apothéose se trouve dans l’interprétation de François Marthouret, qui confère à son personnage Isidore Le Chat, non pas de l’exubérance mais du charme, non pas une dureté ou une fermeté grinçante, mais plutôt une fragilité implacable, sévère, impérieuse....

Lire l'article sur L'alchimie du verbe