Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Noémie Rosenblatt

Noémie Rosenblatt

France

Suivre aussi Noémie Rosenblatt sur :

Ajoutez un lien vers twitter, linkedin, instagram

Dernières critiques

Image de Fêlures - Le Silence des hommes

Artistikrezo

mercredi 27 mars 2019

« Fêlures », le beau silence masculin de D’ de Kabal

Par Hélène Kuttner

Dans un spectacle poétique, entre slam et récit, scansions et musique planante, analyses sociologiques et solos de danse, D’ de Kabal, entouré de trois compagnons artistes, nous offre un très personnel moment de théâtre où il dépouille, comme la peau d’une orange, l’écorce résistante de la masculinité. Comment conduire les hommes à faire la paix …...

Lire l'article sur Artistikrezo

Image de Fêlures - Le Silence des hommes

Club de Mediapart

lundi 25 mars 2019

Etre ou ne pas être un homme, un discours argumenté de D’de Kabal

Par Jean-Pierre Thibaudat

L’acteur, slameur, discoureur et mâle non dominant, D’de Kabal signe, dit et met en scène « Fêlures, le silence des hommes ». L’érection est-elle au centre de l’homme ? Comment conjuguer le masculin au féminin ? Ce sont des questions que pose et commente ce spectacle en manque de théâtre....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Image de J'appelle mes frères

Plus de Off

dimanche 15 juillet 2018

« Un homme. Une voiture. Deux explosions. »

Par Walter Géhin

« Un homme. Une voiture. Deux explosions. » La vie de Amor, un jeune homme pourtant sans histoires, diplômé et sociable, vient de basculer. Rien de tangible cependant, juste une présomption, celle que les regards qui s’attardent sur lui vont ou ont déjà changé

Lire l'article sur Plus de Off

Image de J'appelle mes frères

Cultutruc

lundi 05 mars 2018

« J’appelle mes frères et je dis … »

Par Pauline Moisan

« Tu vas bien? »  « Tu as entendu ce qu’il s’est passé ? » « Pourquoi tu réponds pas ? » « Tenons-nous prêts. » Tenons-nous prêts à affronter les regards, les méfiances, les accusations, la peur d’être pris pour quelqu’un qu’on n’est pas....

Lire l'article sur Cultutruc

Image de Oncle Vania

Inferno

jeudi 03 avril 2014

Oncle Vania, ou l'irrésistible ascencion d'Eric Lacascade

Par Yves Kafka

Une propriété perdue quelque part à la campagne dont on ne verra rien. Une « maison-mère » qui se délite au fil du temps qui passe et avec laquelle il va bien falloir se résigner à rompre les liens. Un anniversaire à fêter dont l’intéressé n’a que faire, « habité » par les tourments causés par celle qu’il attend, en pure perte. Et puis ce docteur, pièce rapportée de cette grande famille

Lire l'article sur Inferno

Image de Oncle Vania

Au Poulailler

jeudi 20 mars 2014

Les comédiens livrent un jeu remarquablement tenu

Par Marion Alev

Cette saison, l’on aura rarement entendu ainsi Tchekhov. Christian Benedetti, montant Les Trois sœurs en novembre dernier, avait opté pour un débit effréné qui emportait durablement le spectateur dans le vertige de ces vies inaccomplies. On en ressortait comme défait de soi,

Lire l'article sur Au Poulailler

Image de Oncle Vania

Hier au théâtre

jeudi 20 mars 2014

La pluie de roses engourdissante et destructrice

Par Thomas Ngohong

En fin connaisseur de Tchekhov, Éric Lacascade fait résonner au Théâtre de la Ville la mélodie mélancolique et léthargique d’Oncle Vania dans un spectacle-fleuve de près de trois heures. Sa version mi-clownesque, mi-âpre de ce monument de la littérature développe le leitmotiv de la farce comme palliatif dérisoire à ce monde misérable et oisif, plombé par l’immobilisme et l’alcool......

Lire l'article sur Hier au théâtre

Image de Oncle Vania

PublikArt

vendredi 14 mars 2014

Eric Lacascade revient à son auteur de prédilection

Par Amaury Jacquet

Le metteur en scène Eric Lacascade revient à son auteur de prédilection Anton Tchekhov avec "Oncle Vania" dans une adaptation qui s’inspire également de sa......

Lire l'article sur PublikArt

Image de Oncle Vania

Rue89

samedi 08 mars 2014

Eric Lacascade retrouve Tchekhov, son premier amour - Rue89

Par Jean-Pierre Thibaudat

En mettant en scène « Oncle Vania » pièce mâtiné d’une pincée de « L’Esprit des bois » -- version primitive de « Vania » que l’auteur refusa de faire figurer dans ses œuvres complètes --, Eric Lacascade retrouve Tchekhov, son premier amour. Et comme chantait Piaf, ça lui rentre dans la peau par le bas, par le haut. Oui, chez lui, c’est physique.Naguère, au temps de sa jeunesse ("Lorsque on ne sait pas quoi dire, on dit "jeunesse, jeunesse"", di...

Lire l'article sur Rue89

Image de Oncle Vania

Les Trois Coups

jeudi 06 mars 2014

Quand l’amour vous fuit

Par Jean-François Picaut

Après un détour par Gorki, Éric Lacascade revient à Tchekhov et à ses anciennes amours. Le public du Théâtre national de Bretagne ne boude pas son plaisir....

Lire l'article sur Les Trois Coups