Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Nathalie Pivain

Présentation

Elle quitte sa ville portuaire natale, pour une licence d’études théâtrales à Censier Paris III en 1990 et grâce au Théâtre école de Montreuil, elle entre comme élève dans la première promotion de l’école du Théâtre National de Bretagne à Rennes où entourée des futures Lucioles, elle travaille sous la direction de Christian Colin et joue avec Didier-Georges Gabily. Elle y rencontre Christian Rullier avec qui elle fait un bout de chemin, notamment la création de quatre de ses pièces (de 1994 à 1998), Football et autres réflexions, Femmmes, A.D.N. et c’est avec Le Fils qu’elle rencontre Anne-Laure Liégeois et est comédienne sur quatre créations de 1994 à 1998 dont le rôle d’Electre dans Electre d’Euripide.

La rencontre déterminante a lieu avec Daniel Jeanneteau lors d’un atelier sur La Mort d’Empédocle adaptation des Straub et Huillet (en 1996). Quelque chose qui a à voir avec la légitimité d’être sur un plateau et d’y faire l’expérience d’être traversée par les mots. Cette question politique de la nécessité l’a amenée naturellement vers d’autres formes comme celles des vrais–fausses conférences dans la Bibliothèque Censurée inventée par Thierry Bédard, aventure qui s’est terminée dans une salle de conférence à l’ONU (en 2001) ; ou encore dans L’entretien sur la montagne de Paul Ceylan donné comme prologue par Pascal Kirsch pour son Woyzeck de Büchner.

L’œuvre de Jon Fosse croise son travail : elle joue Elle dans Quelqu’un va venir (en 2006) sous la direction de Nabil el Azan, elle dirige un atelier pour des enseignants (option théâtre) sur L’Enfant ainsi que sa création radiophonique pour France Culture avec Christine Bernard-Sugy.

Être actrice est son mouvement premier mais cela ne lui suffit plus. La mise en scène lui offre une réelle possibilité d’accorder son désir artistique avec le plateau, d’y réaliser sa conception d’un travail collectif autour d’une oeuvre. Elle met en voix, en présence de l’auteur, les témoignages tirés des œuvres de Svetlana Alexievitch (2003). Elle met en scène, dans le cadre du Festival de Poche (Bretagne), l’adaptation de Christian Salmon de Bouvard et Pécuchet. Puis elle crée Nunzio de Spiro Scimone, jeune auteur sicilien, (en 2006) spectacle co-produit par Les Lucioles et l’Echo Théâtre, qui a la chance de partir en tournée CCAS, repris au Festival de Poche 2007 puis au campement Dromesko en 2008. Le Manuscrit des Chiens III est la plus belle adresse, qu’elle désire faire à l’enfance. Elle lit régulièrement l’œuvre de Marguerite Duras et elle envisage de se lancer dans la création de Abahn, Sabana, David.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.