Photo de Michael Thalheimer

Michael Thalheimer

Allemagne

Présentation

Né en 1965 à Francfort-sur-le-Main, directeur artistique au Deutsches Theater de Berlin de 2005 à 2009. Après une formation de batteur, il suit des cours de comédie à la Hochschule für Musik und Theater de Berne (1985- 1989). Puis il travaille comme acteur à Mainz, Bremerhaven et Chemnitz et monte, au théâtre municipal de Chemnitz, L’Architecte et l’Empereur d’Assyrie d’Arrabal (1997). Les années suivantes, il crée Stella de Goethe à Leipzig, Top Dogs de Widmer et Casimir et Caroline d’Horváth à Bâle, Caligula de Camus à Freiburg, Hamlet de Shakespeare et La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Brecht à Dresde. En 2001, il est primé au Theatertreffen de Berlin pour Festen, d’après le film de Vinterberg et Liliom de F. Molnár (présenté au Théâtre national de Strasbourg en 2002).

Sa version minimaliste et radicale de la ballade fin de siècle de Molnár et son adaptation scénique du drame familial tiré du film culte de Vinterberg mettent en évidence l’acuité de son écriture scénique, propre à restituer l’âpre complexité des relations humaines. Ses mises en scène sont depuis régulièrement présentées au Deutsches Theater (Berlin) ou au Thalia Theater (Hambourg) : Emilia Galotti de Lessing (2001), Intrigue et amour de Schiller (2002), Amourette de Schnitzler (2002), Les Trois Soeurs de Tchekhov (2003), Woyzeck de Büchner (avec le Festival de Salzbourg, 2003), Lulu de Wedekind (2004, également présenté au TNS), La Famille Schroffenstein de Kleist (2004), Faust de Goethe (1 & 2, 2004-2005), Long Voyage vers la nuit d’O’Neill (2005), Sommeil de Fosse (2006), L’Orestie d’Eschyle (2006), Le Canard sauvage d’Ibsen, Maître Puntila et son valet Matti de Brecht (2008), La Ronde de Schnitzler (2009). Il a monté trois oeuvres de Hauptmann: Âmes solitaires (2003), Rose Bernd (2006), Les Rats (Theatertreffen, Berlin, 2008) et, pour l’opéra, Katia Kabanova de Janácek et Rigoletto de Verdi (2005), L’Enlèvement au Sérail de Mozart (2009). À l’étranger, il met en scène Casimir et Caroline d’Horváth (Théâtre Royal de Stockholm, 2008). Au cours de la saison 2009-2010, il crée OEdipe et Antigone de Sophocle au Schauspiel de Francfort (octobre 2009), Les Trois Soeurs au Schaupielhaus de Stuttgart (janvier 2010) et Die Nibelungen de F. Hebbel au Deutsches Theater de Berlin (mars 2010). Ses spectacles sont invités dans de nombreux festivals internationaux (Salzbourg, Festwochen de Vienne, Festival Iberoamericano del Teatro) et se jouent à New York, Tokyo, Moscou, Rome, Kiev, Budapest, Belgrade, Prague, Madrid ou Bogota…

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne