theatre-contemporain.net

Photo de Matéi Visniec

Matéi Visniec

Roumanie – Né(e) en 1956

Présentation

Né à Radauti, au nord de la Roumanie, en 1956. Il découvre très vite dans la littérature un espace de liberté. Il se nourrit de Kafka, Dostoïevski, Poe, Lautréamont… Il aime les surréalistes, les dadaïstes, le théâtre de l'absurde et du grotesque, la poésie onirique, la littérature fantastique, le réalisme magique du roman latino-américain, même le théâtre réaliste anglo-saxon, bref, tout sauf le réalisme socialiste.

Plus tard, parti à Bucarest pour étudier la philosophie, il devient très actif au sein de la génération 80 qui a bouleversé le paysage poétique et littéraire de la Roumanie de l'époque. Il croit en la résistance culturelle et en la capacité de la littérature de démolir le totalitarisme. Il croit surtout que le théâtre et la poésie peuvent dénoncer la manipulation des gens par les « grandes idées », ainsi que le lavage des cerveaux opérés par l'idéologie.

A partir de 1977 il commence à écrire aussi des pièces de théâtre qui circulent abondement dans le milieu littéraire, mais qui restent interdites de création.
Avant 1987 il s'affirme en Roumanie avec sa poésie épurée, lucide, écrite à l'acide.
En septembre 1987, il quitte la Roumanie, arrive en France et demande l’asile politique. Il travaille comme journaliste pour Radio France Internationale et commence à écrire en français en menant les deux carrières de front. Le journaliste est au service du dramaturge, et donne pour point d’ancrage du récit dramatique des phénomènes d’actualité. Une écriture fouillée, d’une précision incroyable.

Il est naturalisé français en 1993.

A ce jour, Matéi Visniec compte de nombreuses créations en France, une vingtaine de ses pièces écrites en français sont éditées (Actes Sud-Papiers, L'Harmattan, Lansman). Il a été à l'affiche dans une trentaine de pays.

En Roumanie, après la chute du régime communiste, il est redécouvert et devient l'un des auteurs les plus joués. Depuis 1992, Matéi Visniec a résidé à plusieurs reprises au Centre des écritures du Spectacle à la Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon où il a écrit entre autres L’Histoire du communisme racontée aux malades mentaux et Du sexe de la femme comme champ de bataille dans la guerre en Bosnie. Il a obtenu l’aide à la création du CNT pour Le Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux qui sera mise en scène à Avignon en juillet 2009. Il est en résidence à la Chartreuse en avril 2009 pour travailler sur Occident Express, une commande du Théâtre National de Craiova (Roumanie).

Masquer la bannière